La pandémie que connait le monde actuellement a totalement changé notre mode de vie. Les tâches les plus anodines sont devenues à risque et il est de plus en plus difficile de maintenir un rythme de travail normal.

Publicité

Les précautions à prendre sont très strictes, et il faudra les suivre à la lettre si nous voulons minimiser les conséquences. Le fait que ce virus puisse se propager d’homme à homme fait qu’il soit compliqué, voire impossible d’avoir un quelconque contact humain sans courir le danger d’être contaminé.

Les écoles et enseignes éducatives ont fermé, les entreprises ont cessé leurs activités et seuls les secteurs vitaux continuent d’exercer, tout en redoublant de vigilance. Pour la première fois alors, l’Homme se familiarise avec le terme de « distanciation sociale ».

Ce concept n’est néanmoins pas inconnu à certaines espèces, dont les oiseaux. Les experts du comportement des volatiles ont pu observer ce phénomène plus d’un siècle en arrière. Ce comportement est étroitement lié au besoin d’espace individuel qu’ont ces animaux. 

Les raisons pour lesquelles ils ressentent ce besoin de distanciation sociale sont diverses et parfois pas toujours évidentes. Cependant, les scientifiques en ont cerné deux principales qui pousseraient ces créatures à adopter cette démarche.

Public Domain/Libreshot

Même si tous les oiseaux ne pratiquent pas cet isolement, ceux qui le font sont connus pour accorder beaucoup d’importance à l’intimité. Ce facteur est commun chez l’Homme. Ainsi, tout comme nous faisons en sorte d’être à l’abri des regards dans nos maisons, ils construisent leurs nids de façon à laisser assez de distance entre eux pour ne pas permettre à leurs voisins de les espionner.

La deuxième raison pour un tel rituel est tout simplement le fait qu’il existe une répartition des ressources. En limitant leurs territoires, ils partagent équitablement toutes les richesses de la nature.

Même s’il existe plusieurs parasites et organismes qui se transmettent via le contact direct entre les oiseaux, il n’y a actuellement aucune preuve qu’il y ait un lien entre leur tendance à laisser de l’espace entre eux et le risque de contamination. De futures études viendront confirmer cette théorie.

L’Homme, en faisant de même, répond à une nécessité : la survie. Tout comme pour les volatiles, la distanciation sociale apporte un impact positif sur la vie sur Terre. Il est certes difficile de s’y adapter, étant naturellement sociables, mais c’est ce qui nous permettra de jouir d’une vie dans une société saine à l’avenir. 

Publicité


Partagez l'article

>