Depuis que l’épidémie du COVID-19 s’est déclarée il y a quelques mois déjà, le confinement est la meilleure mesure prise pour résoudre cette crise sanitaire mondiale.

Publicité

Et au-delà des inconvénients économiques et psychologiques que cela a eu sur la population, il semblerait y avoir de bons côtés aussi.

L’amélioration de la qualité de l’air étant un exemple des avantages de l’isolement social, les chercheurs viennent de remarquer un autre point positif.

En effet, la planète est nettement plus calme depuis que les gens circulent moins et les scientifiques y trouvent une aubaine, car la baisse d’agitation a littéralement immobilisé le globe.

Il faut dire que depuis l’annonce des restrictions de déplacements dans les pays touchés par le coronavirus, les trains se font rares, les aéroports ont gelé tous leurs vols et les rues sont complètement désertes ; on dirait que la Terre entière retient son souffle.

Bruxelles fait partie des villes ayant connu une réduction très significative (entre 30 % et 53 %) du bruit sismique ambiant, d’après le géologue et sismologue à l’Observatoire royal de Belgique Thomas Lecoq.

la Terre vibrations
Diminution des vibrations de la Terre en Suisse.
Observatoire royal de Belgique

Ce fait constitue un avantage évident quant aux recherches des experts, car il leur facilite la collecte de données dont la précision permet la détection des moindres tremblements.

Pourtant, les instruments scientifiques utilisés actuellement sont postés à proximité des centres-villes.

Dans ce sens, Andy Frassetto, de l’Incorporated Research Institutions for Seismology de Washington DC, a affirmé que ce silence était le bienvenu, dans le sens où il aide à obtenir un signal et ainsi à extraire le maximum d’informations sur un éventuel évènement sismique.

Publicité

Cette tendance a également été remarquée par les spécialistes, aussi bien à Los Angeles qu’au Royaume-Uni, et plus exactement à l’ouest de Londres.

vibrations de la Terre
Diminution des vibrations de la Terre au Royaume-Uni.
Stephen Hicks

Bien entendu, aucun changement ne sera visible par rapport à ces mêmes opérations si elles sont effectuées dans des stations éloignées de la civilisation humaine.

Si la mise en quarantaine avait initialement pour but de sauver des vies, on peut dire qu’elle a non seulement réussi sa mission, malgré son caractère sévère, mais qu’en plus elle a eu un impact tout à fait inattendu, mais non moins bénéfique sur notre avenir et celui de la Terre.


Partagez l'article

>