Depuis un moment, l’épidémie du COVID-19 fait ravage dans toute la planète. Les mesures d’hygiène et la distanciation sociale sont actuellement les meilleurs moyens pour contrôler la propagation du virus.

Publicité

De nombreuses personnes abandonnent leurs courses dans les grandes surfaces, en faveur d’achats en ligne. Cependant, cela ne garantit toujours pas une sécurité totale, certains objets comme les colis et les téléphones sont à surveiller.

Un virus à transmission polyvalente

Afin de mieux comprendre ces risques de contamination et ainsi les éviter, les chercheurs nous informent sur la durée de vie du COVID-19 sur les surfaces.

Publicité

Le National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID) indique que le COVID-19 peut persister sur un carton jusqu’à 24 heures, contre 4 heures seulement sur du cuivre.

La prolifération du virus sur des colis expédiés sur plusieurs jours est peu probable. Cependant, ces conclusions ont été établies suite à des expériences menées en laboratoire.

Dans la vraie vie, le germe est plus stable, il est donc capable de rester longuement sur ces surfaces. 

Publicité

Le COVID-19 semble tenir plus de temps sur du plastique, ce qui suggère que les téléphones en sont des porteurs potentiels.

Des gouttelettes de salive invisibles sont projetées lors d’une conversation téléphonique. Pour un individu atteint, le coronavirus contenu dans les muqueuses de la gorge est éjecté sur l’appareil, et peut se transmettre par ce biais.

Un moyen de contamination est également possible par voie oro-fécale. Bien que cela ne soit pas encore démontré, il est probable que le virus se trouve sur une brosse à dents ou un objet emmené dans la salle de bain.

Publicité
colis
Devanath/Pixabay

Une prévention déployée à toutes les échelles

Avant d’être livré, un colis est en contact avec plusieurs personnes susceptibles d’être malades, il peut donc être véhicule du COVID-19.

Contrairement aux surfaces en plastique, le carton est poreux. Une gouttelette de salive est facilement absorbée par celui-ci, ce qui empêche sa transmission en touchant le paquet.

Au moment de l’expédition, l’écart de sécurité vis-à-vis du coursier est à prendre en compte. Vous pouvez essuyer l’emballage avant de l’ouvrir ou tout simplement bien nettoyer vos mains après l’avoir fait. 

D’après les chiffres, environ 24 livreurs ont contracté le virus, tandis que d’autres craignent que ce métier ne protège pas suffisamment leur santé.

Publicité

Afin de les soutenir, Amazon offre des subventions équivalentes à 2 semaines de salaire en cas de diagnostic de COVID-19 ou mise en quarantaine par l’État.

Quoi qu’il en soit, les mesures de préventions sont de rigueur en cette période. Le lavage fréquent des mains est crucial ainsi que le maintien d’une distance de sécurité d’au moins 1,5 m — notons que certaines personnes contaminées sont asymptomatiques —.

Les objets courants tels que les smartphones et les tablettes doivent être constamment désinfectés à l’aide de l’alcool à minimum 70 %, ou, à défaut, de l’eau et du savon, afin de neutraliser le virus.

Publicité


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>