Minecraft est le jeu vidéo qui compte aujourd’hui le plus d’utilisateurs depuis sa création en 2011. Markus Persson, plus communément connu sous le nom de Notch, l’a créé en suivant le concept du « bac à sable ». La personne y jouant a donc le champ libre et peut y construire à peu près tout ce qu’elle désire.

Publicité

David Strütt, ancien étudiant en mathématiques, nous décrit son expérience avec le jeu. D’abord pensant qu’il était trop vieux pour y jouer, il a vite découvert qu’une infinité de possibilités s’offraient à lui.

Un jeu de compétition

Le système de construction avec des cubes permet de créer n’importe quoi, allant d’une simple maison à des calculatrices les plus complexes. C’est ainsi que Strütt s’en est servi pour fabriquer une machine de Turing, l’aidant par la même occasion dans ses études en mathématiques.

Publicité

En collaboration avec l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne, il a passé quatre mois à développer et à perfectionner ce nouveau jeu. Ainsi, Minecraft a enfin sorti Matheminecraft. Originellement adressé aux enfants, ce dernier se révèle être une vraie mine d’or. 

Ce projet, maintenant disponible gratuitement pour tout le monde, a d’abord été destiné à l’équipe Math Outreach pour l’EPFL Open Days en septembre 2019. Suite au franc succès qu’a connu l’événement, ses développeurs ont décidé de l’étendre et de le rendre accessible au grand public. 

Matheminecraft
Matheminecraft/EPFL

Une généralisation de Matheminecraft 

Sa généralisation a commencé avec des visites à l’EPFL. 36 classes d’élèves dont les âges variaient de 8 à 10 ans ont pu tester le jeu et réaliser des expériences chimiques sur une étendue de quatre semaines. L’excitation des enfants a été sans faille et Strütt renchérit en expliquant que Minecraft n’est qu’une version digitale du LEGO, activité tant appréciée par les plus jeunes du fait qu’elle encourage leur créativité.

Publicité
Matheminecraft
Test du jeu par les enfants/EPFL

Leonhard Euler est un mathématicien suisse. En 1736, il se demande s’il est possible de « passer par chaque arête exactement une seule fois et par chaque sommet d’une figure géométrique au moins une fois et revenir au sommet de départ ». Et c’est de ce principe-là qu’est né le théorème d’Euler dont s’inspire Matheminecraft.

Le concept est simple : il faut réussir à recréer une forme donnée sans lever le crayon et sans repasser par une ligne déjà dessinée. Nous comptons plusieurs cas de figure où cela est possible, tel que le carré, le triangle, l’étoile, etc. 

Matheminecraft
Illustration du théorème d’Euler qui a inspiré le jeu/EPFL

Pour pimenter le tout et garder l’esprit ludique du jeu, Strütt et ses collègues ont ajouté les animaux emblématiques de Minecraft au décor, comme les squelettes de chevaux ou les Mushrooms. Ils ont également implanté un « effet de lave » qui consiste à faire fondre l’arête dès qu’elle est traversée une seconde fois, la rendant intouchable par la suite. 

Publicité

C’est un mécanisme à la portée de tous, si bien qu’il convient aux enfants qui commencent à se familiariser avec les mathématiques et tout ce qui l’entoure, tout en y prenant du plaisir.

L’équipe rassure les joueurs plus âgés et affirme qu’elle est en train d’ajouter des extensions qui devraient être disponibles en 2021 pour rendre le jeu plus complexe et plus intéressant pour eux. En attendant, les plus petits peuvent continuer à réviser leurs leçons, même confinés, et tout en s’amusant.

Publicité

Partagez l'article

>