Le monde ne tourne plus qu’autour du nouveau coronavirus dont les victimes se comptent désormais par milliers.

Publicité

À l’heure où le confinement commence à donner ses fruits, la population est à bout de nerfs ; elle supporte de plus en mal le fait de ne pas pouvoir quitter la maison.

Pourtant, il existe une multitude de choses à faire lorsque l’on est obligé de rester chez soi. En plus de sauver des vies, on peut même venir en aide à la science !

Les talents humains au service de la science

Sarah Barker vous recommande une étude dirigée par une équipe internationale de scientifiques, issus du planétarium Adler de Chicago et de l’Université d’Oxford.

Publicité

Le principe consiste à classer des galaxies selon leur forme en visitant le site de science citoyenne de Zooniverse.

Il vous sera alternativement demandé de transcrire des étiquettes sur de vieux herbiers, ou aider un algorithme à distinguer toute sorte de sons.

Il existe un autre projet mené par Matt Von Konrat, responsable des collections botaniques au Museum de Chicago.

Publicité

Le chercheur compte sur votre sens de l’observation pour une meilleure identification des traits physiques et la classification de spécimens.

Pour sa part, le National Optical Astronomy Observatory, dans le cadre du « Globe at Night », vous offre une mission de description des conditions du ciel (brume, nuages, etc.) tout en indiquant l’endroit précis où vous vous trouvez.

Contenu sponsorisé

Vous devrez également renseigner toutes les sources de lumière que vous voyez.

Bien entendu, si cela nécessite que vous sortiez, n’oubliez pas de respecter la distance sociale préconisée par le Centers for Diseases Control and Prevention.

Si vous êtes un amoureux des fleurs, vous pourrez sans doute rendre un grand service au National Phenology Network en l’aidant à expliquer certains phénomènes, rien qu’en vous basant sur les odeurs des plantes et leur éclosion.

aider la science
Storebukkebruse/Flickr

D’autres idées en perspective

La météorologie est également un domaine qui requiert votre sens de l’observation.

Publicité

Toute anomalie saisonnière intéresse la NASA et la National Oceanic and Atmospheric Administration, qui prendront vos remarques très au sérieux pour mener à bien le projet ISeeChange.

Backyard Worlds serait aussi une occasion de renseigner la NASA et l’American Museum of Natural History sur les objets étranges de notre système solaire, dont les naines brunes.

Il vous suffira de parcourir les images du vaisseau spatial Wide Field Infrared Survey Explorer (WISE) de la NASA et de détecter les mouvements notables.

Publicité

Votre jardin pourrait cacher des trésors insoupçonnés. Les petites créatures qui vous semblent sans intérêt se montreront très importantes pour la California Academy qui gère iNaturalist.

Des clichés de limaces, d’escargots ou d’un arbre solitaire feront l’affaire pour Rebecca Johnson de la California Academy of Sciences.

Documentation inédite du graphosome lineatum pour iNaturalist/©Y.Bentounes

Par ailleurs, le biologiste Jordan Raphael est à la recherche d’adeptes qui pourraient photographier un oiseau rare qui en révèlerait beaucoup sur son espèce.

Publicité

Étant donné la situation de crise sanitaire actuelle, il serait très utile que vous intégriez le projet COVID Near You.

Vous n’aurez qu’à fournir aux scientifiques des données sur votre état de santé avec des détails sur vos symptômes ou simplement vos coordonnées.


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>