Le caractère constant et statique des astres vient récemment d’être remis en question par les nombreuses variations que connaît Bételgeuse, l’étoile supergéante rouge la plus étincelante des nuits d’hiver.

Publicité

En plus de changer régulièrement de luminosité, elle s’estompe et faiblit à une vitesse impressionnante.

En effet, depuis maintenant plusieurs semaines, les astrophysiciens ont remarqué que Bételgeuse ne cesse de pâlir au point de briller moins que l’œil rouge du Taureau (Alderbaran).

Ainsi, en seulement 15 jours, la supergéante a perdu sa 10e place dans le classement des étoiles les plus lumineuses et occupe à présent la 21e place. 

Bételgeuse est certes connue pour être une étoile très variable, ses changements en termes d’intensité ne datent pas d’hier.

Elle subit fréquemment des éruptions et des sautes d’humeur qui ont pour effet de la rendre moins visible pendant un certain temps.

Toujours est-il que cette fois, ce qui la caractérise le plus, à savoir sa lueur rouge orangé, n’a jamais atteint un niveau aussi bas depuis plus d’un siècle. 

Face à cet affaiblissement considérable de luminosité, les chercheurs s’interrogent : et si tous ces signes annonçaient une explosion prochaine de Bételgeuse en Supernova ? Sommes-nous en train d’assister à sa disparition ? 

Ce type d’évènement demeure tellement rare que les astrophysiciens peinent à le croire. Mais si toutefois cela s’avérait réel, le spectacle offert par cette transformation serait extraordinaire et sans précédent dans notre galaxie.

La nébuleuse de matière créée autour de Bételgeuse. ESO / P. Kervella

Le cataclysme se produirait ainsi à seulement 700 années-lumière de chez nous, soit à parfaite distance pour que nous puissions l’admirer sans pour autant en subir les perturbations.

Notons que Bételgeuse est une étoile massive née il y a approximativement 8 millions d’années. Son espérance de vie est bien en dessous des étoiles plus petites comme le Soleil.

Il est donc fort probable qu’elle ait brûlé la majeure partie de ses réserves et que ses jours soient comptés. 

Sa fin prévue dans environ 10 000 ans (ce qui représente un très court laps de temps à l’échelle cosmique) se traduira par son explosion en Supernova d’après les spécialistes.

En attendant, la supergéante continue de gonfler et de dégonfler atteignant tantôt le même diamètre que celui de l’orbite de la planète Mars, tantôt celui de Jupiter. Pour ce qui est de sa brillance, Bételgeuse n’éclairera plus jamais nos nuits comme avant…


Partagez l'article

  • En effet. Traduction un peu trop littérale de la grammaire anglaise… 🙂

  • >