Tout ce qui est étranger à notre planète nous a toujours intrigués et fascinés. Piqués d’une curiosité innée, les êtres humains se sont spécialisés dans l’étude de tout ce qui est externe au globe.

Publicité

Aujourd’hui encore, les recherches se multiplient afin de percer les mystères de l’Univers.

Depuis l’antiquité, l’unique satellite naturel de la Terre a fait l’objet d’un intérêt général. Les poètes l’ont associé à l’amour, les spiritualistes à la prospérité et la force et les autonomes y voyaient un environnement fertile pour leurs analyses. 

Afin d’approfondir leurs connaissances, les scientifiques ont dû examiner des échantillons du satellite. Et pour ce faire, en 1970, l’équipe d’Apollo 13 est revenue du premier et dernier voyage sur la Lune avec 400 kg de roches, récoltés sur divers points de sa surface. À l’heure actuelle, il existe 650 kg de morceaux de Lune sur notre planète.

morceau de la Lune
Un débris lunaire datant de 1000 ans/CRRA

La quantité de débris lunaires dont nous disposons a augmenté grâce à des météorites qui ont échoué sur différents coins du globe. Cet événement arrive relativement rarement, puisqu’en tout, nous en comptons un sur mille seulement qui émanerait de la Lune. 

James Hyslop, Chef du Département de sciences et de l’histoire de l’environnement à Christie’s, a décrit la sensation d’avoir quelque chose d’extraterrestre entre les mains et assure qu’il s’agit là d’une expérience extraordinaire qui ne ressemble à aucune autre.

À partir d’aujourd’hui, il sera possible d’acquérir une pièce qui vient d’ailleurs. En effet, une météorite provenant de la Lune sera mise en vente pour 2,3 millions de dollars. Les amoureux de l’astronomie et de l’Espace pourront avoir le privilège de posséder un morceau du satellite chez eux.

morceau de la Lune à vendre
NWA 12691, la roche lunaire mise en vente/Christie’s

Il s’agit de la cinquième plus grosse roche que la planète n’ait accueillie. NWA 12691, comme on l’a baptisée, pèse environ 13,5 kg. Elle a été retrouvée dans le désert du Sahara, par un inconnu qui l’a ensuite remise aux autorités concernées. 

En comparant ses composantes avec d’autres pierres, il a été confirmé qu’elle provenait bien de la lune, rassure Hyslop, ajoutant qu’il s’attend à un grand intérêt international pour cet objet rare qu’il qualifie de trophée.  

Publicité


Partagez l'article

>