Cela fait un moment déjà que la NASA vise les années 2030 pour l’envoi du premier équipage humain sur la planète rouge, et une éventuelle innovation pourrait mener à bien le voyage, de plus de 40 millions de kilomètres, en trois mois seulement — au lieu des sept actuels.

Publicité

Une société de technologie située à Seattle, nommée Ultra Safe Nuclear Technologies, est en plein développement d’un moteur à propulsion nucléaire qui serait différent du précédent, plus sûr et plus fiable et qui serait deux fois plus efficace que la fusée en tant que contrainte chimique.

Le système de l’entreprise utilise un combustible spécialisé composé d’uranium faiblement enrichi, mais à dosage élevé, qui doublement robuste que les combustibles nucléaires conventionnels et qui tolère des températures très élevées.

Publicité

En fait, le concept a été créé pour la NASA, mais la société affirme qu’il pourrait être utilisé par des entités commerciales qui organiseront des voyages touristiques vers d’autres planètes en deux fois moins de temps. Les détails de ce dernier, accompagnés d’une image ont récemment été livrés à la NASA et selon elle, il pourrait bel et bien prendre le contrôle du marché sachant que les fusées chimiques existantes atteignent facilement leur limite — rendant le voyage vers Mars plus long que prévu.

Ultra Safe Nuclear Technologies

Il ne s’agit pas là de la première boîte à proposer ses services à la NASA, d’autres entreprises et groupes de recherche l’ont approché avec de nouvelles conceptions innovantes, hélas ! ceux-ci ont échoué, car beaucoup ne sont pas réalistes.

Le Dr Michael Eades, ingénieur principal chez USNC-Tech, a déclaré : « Nous voulons diriger l’effort afin d’ouvrir de nouvelles frontières dans l’espace, et le mieux serait de le faire rapidement et en toute sécurité. »

Publicité

Il ajoute : « Notre moteur optimise l’utilisation d’une technologie éprouvée, élimine les modes de défaillance des concepts NTP précédents et possède une impulsion spécifique plus du double de celle des systèmes chimiques. »

D Mitriy/Wikipedia Commons

La particularité de l’USN-Tech, c’est bien l’utilisation par l’entreprise d’un combustible entièrement céramique micro-encapsulé (FCM) pour le réacteur. La technologie se base sur une variante retraitée de matière nucléaire, l’uranium faiblement enrichi à haut dosage (HALEU), qui est utilisée pour alimenter les réacteurs nucléaires et est enrichie de 20 %.

L’administrateur de la NASA, Jim Bridenstein, a écrit dans un article de blog : « Nous prévoyons que notre premier voyage aller-retour vers Mars durera environ 2 ans avec l’usage des systèmes de propulsion avancés pour permettre un voyage plus rapide tout en limitant l’exposition aux radiations de nos astronautes et d’autres risques de mission. »

Publicité


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>