Souvent, les meilleures découvertes sont celles qui sont faites par hasard. Ce sont aussi, parfois, les plus surprenantes. L’Amérique est probablement l’exemple le plus pertinent, et ce continent continue de nous étonner.

C’est ce qui est arrivé à cet éleveur de bétail mexicain : dans l’arrière-cour de sa ferme située au sud-est du pays, tout un royaume se cachait, et pas des moindres, si bien qu’il s’agirait de l’ancienne capitale des Mayas. 

Cette information est parvenue en 2014 à des chercheurs par le biais d’un vendeur local qui aurait raconté l’anecdote de son ami à Whitacker Schroder. Le professeur, exerçant à l’Université de Floride, a pris connaissance de la plaque découverte sur la propriété de l’agriculteur. 

tablette royaume maya
Dessin et modèle 3D de la tablette.
Brandeis University

Sur environ 0,6 m de large et 1,2 m de long s’étale une importante partie de l’Histoire de la communauté Maya. On peut y observer des gravures symbolisant un serpent marin mythique, d’anciennes divinités jusque-là inconnues, ou encore des récits de dirigeants dynastiques. 

Au bas de la tablette se trouve une représentation d’un roi habillé comme le dieu de la pluie Yopaat. Dans sa main droite, nous pouvons y voir une hache, tandis qu’il porte ce qu’on appelle une manopla — ou matraque — dans celle de gauche.

Ce n’est qu’au bout de 5 ans de négociations pour avoir le droit d’accès au ranch qu’une équipe d’investigateurs mexicains, américains et canadiens ont creusé la zone, espérant découvrir des pistes qui leur permettraient d’en savoir plus sur ce royaume Maya.

Restes d’un monument du royaume.
Journal of Field Archaeology

La commune, vieille de 3000 ans, fait l’objet de recherches archéologiques depuis une vingtaine d’années. Elle est à présent connue sous le nom de Lacanja Tzeltal, en référence à la ville avoisinant sa localisation. 

Celle-ci aurait été la capitale du royaume « Sak Tz’i’ », qui signifierait « chien blanc » en français. Même s’il n’est ni le plus ancien ni le plus fort, il aurait occupé la région pendant plus d’un millénaire et aurait existé 750 ans avant notre civilisation.   

Selon les spécialistes, cette zone est une vraie mine d’or, les fouilles ayant révélé plusieurs monuments des Mayas, un palais et même un terrain de jeu où le lancer de poids était pratiqué.

Carte du royaume Maya.
Brandeis University

Après cette découverte, l’équipe aspire à récolter tous les éléments nécessaires afin de rendre possible l’étude de la situation économique, politique et religieuse de l’époque.

Ils prévoient, de ce fait, de revenir sur le site plus tard dans l’année pour approfondir leurs recherches. Ils ont pour principaux buts de cartographier le royaume Maya, de renforcer certains bâtiments en danger d’effondrement, mais aussi de documenter d’autres sculptures.


Partagez l'article

>