La pandémie de COVID-19 est sans doute l’un des événements phares de ce siècle. Compte tenu de l’absence de remède jusqu’à présent, nous sommes appelés à respecter les mesures de prévention du mieux que nous pouvons. 

Publicité

Afin de sensibiliser le monde sur l’importance de l’hygiène en ces temps de crise, de nombreuses plateformes corrigent nos comportements erronés. En fait, il semble que les détails que nous négligeons au quotidien font toute la différence, et voici la meilleure façon de limiter la transmission du nouveau coronavirus autour de vous.

La prévention dans les moindres gestes

Une étude menée à l’Université de Leeds a révélé que l’usage de serviettes en papier jetable après lavage des mains était la façon la plus efficace pour se débarrasser des germes résiduels.

Dans le cadre de l’expérience, 4 sujets ont reçu un bactériophage sur leurs mains — virus infectant uniquement les bactéries — et ont utilisé les toilettes publiques de l’Hôpital Leeds NHS Trust pour les nettoyer. Pour s’essuyer, ils avaient le choix entre des serviettes en papier ou des sèche-mains.

Les chercheurs ont étudié la quantité de microbes sur les différentes surfaces avec lesquels le groupe est entré en contact, à savoir les robinets, les poignées de porte, les téléphones et le matériel médical.

Dans les deux cas, les résultats ont révélé la présence de résidus du virus. Seulement, une densité microbienne 10 fois plus importante a été notée après l’utilisation des séchoirs à air. Les serviettes en papier semblent alors plus pratiques pour limiter la contamination d’autres objets.

Toutefois, Paul Hunter, Professeur de médecine à l’Université d’East Anglia, déclare que la quantité de germes restante dépend en grande partie de l’efficacité du lavage. En effet, s’il ne se fait pas convenablement, un individu porteur du virus peut le transmettre à son voisin par le biais d’une étuve à air.

serviettes en papier
Germes résistants aux serviettes en papier (bleu) et au sèche-main (rouge)/UOL

Plusieurs interprétations à considérer

Étant donné que les toilettes publiques des hôpitaux sont principalement fréquentées par le personnel de santé et les patients, la méthode choisie pour s’essuyer les mains détermine considérablement les niveaux de contamination des différentes surfaces touchées par la suite. 

Les conclusions précédentes sont d’une grande utilité pour contrôler la propagation des germes dans les établissements de santé. Cette recherche sera bientôt soumise au Congrès européen sur la microbiologie clinique et les maladies infectieuses afin d’être évaluée par des pairs. 

Publicité

Donald Schaffner, Professeur à l’Université Rutgers, déclare que ces résultats pourraient également indiquer que des mains sèches véhiculent moins de micro-organismes.

D’ailleurs, nous ne sommes pas sûrs si les différences de taux de contamination observées s’expliquent par le niveau minimal d’humidité ou bien parce que le papier jetable ait éliminé tous les germes. D’après Schaffner, il aurait été plus approprié d’analyser la composition des serviettes après leur usage. 

En ce qui concerne ces méthodes, l’Organisation mondiale de la Santé indique que les sèche-mains n’étaient pas efficaces pour tuer le COVID-19. Pour prévenir au mieux la contraction du virus, nettoyez vos mains avec du savon et de l’eau, ou, à défaut, un gel désinfectant. Assurez-vous ensuite de bien vous essuyer afin de minimiser le taux d’humidité à l’aide de serviettes en papier ou d’un séchoir à air. 


Partagez l'article

>