Plusieurs sont les maladies qui ont fait des ravages dans le monde à travers l’Histoire. Les épidémies ne sont pas inconnues à la race humaine et continuent de nous affecter à l’heure actuelle.

Publicité

De la peste noire au coronavirus, ce phénomène fait du chemin depuis des millénaires. 

En effet, les pathologies à caractère hautement contagieux ne sont pas chose nouvelle puisqu’elles ont presque toujours existé. Les causes de leur déclenchement sont multiples, mais leurs séquelles communes : des dommages matériels et humains conséquents. 

Lors de sa première apparition en Europe, la peste noire a éradiqué près de 60 % de la population du continent. Bien que des précautions aient été mises en œuvre, les moyens à l’époque manquaient pour faire face à une vague aussi grande qu’inattendue. 

Publicité

Avec le peu de ressources médicales et l’avancée scientifique quasiment absente, le massacre ne fut que plus palpable. Encore aujourd’hui, les circonstances qui entourent cette pathologie sont floues et assez vagues.

la peste noire
«Le triomphe de la mort» illustrant la peste noire en 1562/Pieter Bruegel
Contenu sponsorisé

La période la plus dévastatrice fut entre 1346 et 1352, où l’Europe perdit plus de la moitié de ses habitants. Ce qui est moins connu, cependant, c’est que ce fléau a continué de refaire surface sur au moins 4 siècles. Il est estimé que tous les 10 à 20 ans, une nouvelle vague surgissait, avec un ratio de mortalité qui baissait de 10 à 20 %.

Durant le Moyen-Âge, une panoplie de symptômes étranges ont commencé à émerger en Asie, et notamment en Chine. Une fièvre anormalement élevée, des douleurs dans tout le corps, ou encore des taches sombres sur la peau dues à l’éclatement de vaisseaux sanguins ont annoncé le début du malheur. 

Publicité

Très vite, cette nouvelle maladie a voyagé à travers la planète et l’a plongé dans le deuil — d’où son nom. Bien que certains pensent qu’il s’agirait d’une erreur dans la traduction de l’expression latine « atra mors », dont le premier mot signifierait à la fois « noir » et « terrible », la connotation reste la même.

L’origine la plus plausible et la cause principale de la peste seraient une bactérie, appelée yersinia pestis. Elle a d’ailleurs hérité de la dernière partie du nom de celle-ci, explique l’historien norvégien Ole Jørgen Benedictow dans son livre « The Black Death, 1346–1353: The Complete History ». 

la peste noire
La bactérie yersinia pestis/Wikimedia Commons

Ce cauchemar aurait pris fin en Angleterre en 1665, tandis que l’Espagne et les pays germaniques ont dû attendre le 18e siècle. La France, enfin, s’en est débarrassée vers 1721. Quoi qu’il en soit, les spécialistes de la santé ont fait des efforts faramineux afin de contenir cette situation tragique.


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>