Quoi de mieux, par une journée d’été torride et étouffante que de déguster une bonne boisson bien fraîche. La simple vue d’un paysage saharien ou d’une scène en bord de mer par une journée ensoleillée est vite associée par notre cerveau à des images de bouteilles recouvertes de gouttelettes d’eau ou de verres de boissons glacées.

Publicité
Publicité

Ces associations sont d’ailleurs très exploitées par les spots publicitaires illustrant ce délicieux contraste entre le chaud et le froid autour d’un thème vendeur.

Par un temps de chaleur, il est évident que le mot d’ordre retenu est de maintenir son organisme hydraté en consommant régulièrement de l’eau.

Publicité

En outre, et aussi paradoxal cela puisse paraître, une récente étude vient de démontrer qu’après l’effort, en plus du climat, une boisson chaude peut avoir sur le corps un effet rafraîchissant mieux que le ferait une boisson fraîche.

Cela semble invraisemblable de convaincre notre cerveau, fonctionnant avec les associations conventionnelles entre les rapports sensoriels contraires, d’assimiler d’autres habitudes et d’en faire des réflexes au mieux d’une bonne santé et du confort de notre organisme.

Publicité

Pour rappel, sous des conditions de fortes chaleurs, notre corps déclenche des réactions chimiques pour dégager la chaleur absorbée en vue de protéger les fonctions vitales de l’organisme, ne pouvant résister au-delà d’une certaine température.

Pourquoi boire des boissons chaudes quand il fait chaud peut vous rafraîchir - insolite, hygiene, experiences - Verre (récipient), Université de Sydney, Transfert thermique, Thermorégulation, thé, température, sueur, Sens (physiologie), santé, Réflexe, Réaction chimique, Publicité, Organisme (physiologie), froid, Fraîcheur, expérience, eau, Diurétique, Déshydratation (médecine), Degré Celsius, Corps humain, consommation, climat, Chaud, cerveau, café, boisson, Activité physique
Public Domain/Max Pixel

Dans une étude menée en 2012, sous la houlette du Professeur Ollie Jay de l’Université de Sydney, des volontaires ont participé à une expérience visant à démontrer l’efficacité de la consommation de boissons chaudes et froides dans la réduction de la quantité de chaleur stockée par le corps.

Publicité

Pour ce faire, les sujets ont été invités à faire du vélo pendant 75 minutes à 24° Celsius avec un taux d’humidité relative de 23 %, en procédant à la consommation d’eau 5 minutes avant l’exercice physique et à petits intervalles pendant l’entraînement et sous différentes températures.

Publicité

Les résultats de cette expérience ont révélé que les personnes ayant pris des boissons chaudes sont celles dont l’organisme a réagi rapidement au phénomène de refroidissement par rapport à celles qui ont consommé des boissons froides.

Le Professeur Ollie a expliqué qu’en buvant une boisson chaude — de préférence tiède — nous augmentons efficacement la température de notre corps, ce qui nous fait transpirer, et à mesure que la sueur s’évapore, notre organisme refroidit.

Publicité

Ce mécanisme est appelé « thermorégulation par effet de sudation » pour obtenir cette sensation de rafraîchissement que les boissons fraîches, bien que mieux appréciées, ne parviennent pas à réaliser rapidement et durablement.

Publicité

De plus, cette tendance à favoriser les boissons chaudes est soutenue par beaucoup d’exemples autour de nous dans le monde. Effectivement, bon nombre de pays consommateurs de thé sont situés dans les régions tropicales ou désertiques…

Par ailleurs, les spécialistes recommandent de préférer les tisanes au café ou au thé, et ce en grandes quantités, car les deux premiers sont très diurétiques et en facilitant l’élimination de l’eau dans le corps, ils favorisent la déshydratation.

Publicité

Publicité