Généralement, les gens commencent à préparer leur retraite à l’approche de la soixantaine. Ils pensent déjà aux voyages qu’ils pourraient faire et aux nombreuses activités qu’ils n’avaient jamais pu pratiquer.

Publicité

D’autres décident tout simplement de se la couler douce, sans rien faire ! Et bien cela n’est pas le cas de tout le monde. 

Au Japon, par exemple, les ouvriers travaillent au-delà de 70 ans, même s’ils devraient s’arrêter à 60 ans. La population vieillissante est à l’origine de cet arrangement.

Publicité

Pour se faire, les entreprises ont recouru aux exosquelettes pour tenter de garder leurs employés le plus longtemps possible en activité.

Vous pensiez que ces accessoires étaient destinés aux infirmes, les soldats ou ceux qui occupent des métiers physiquement éprouvants ? Alors, détrompez-vous !

Les personnes âgées s’en servent également pour pouvoir accomplir leurs tâches quotidiennes et continuer à travailler le plus tard possible, d’après NewScientist.

Publicité

La population japonaise est l’une des plus anciennes au monde. C’est pourquoi les entreprises fabriquent ces costumes pour inciter les ouvriers à rester plus longtemps. Le Us Population Reference Bureau affirme que 26 % des Japonais ont dépassé les 65 ans, ce qui constitue un pourcentage jamais atteint jusque là.

Innophys

L’une des sociétés qui ont pensé à cette solution est Innophys, en construisant des combinaisons basées sur le même principe que des sacs à dos. Pour les recharger, il suffit d’appuyer 30 fois sur une pompe pour pousser l’air dans les muscles pneumatiques. Cet exosquelette au prix de 1300 $, peut vous permettre de soulever jusqu’à 24 kg.

Au regard de la classe ouvrière japonaise qui devient de plus en plus inapte au travail, ces exosquelettes seront, sans doute, une assistance plus que souhaitable pour ces seniors.

Publicité

Et à l’heure où le Japon essaie de repousser le départ des salariés à la retraite à 70 ans comme ultime disposition, le gouvernement doit agir pour faciliter la vie à ces personnes âgées, afin qu’elles puissent continuer à mener leur travail dans les meilleures conditions.

Par ailleurs, en regardant les choses sous un angle différent, on verrait que l’âge avancé de la main d’œuvre japonaise ne constitue pas un obstacle mais plutôt une source de maturité et de sagesse, faisant de ce pays l’une des puissances économiques les plus reconnues au monde.


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

  • les conditions de travail peuvent être finalement éprouvantes si de bien plus hautes performances sont exigées : l’utilisation des exosquelettes se ferait alors au détriment de la santé des salariés et non pour l’amélioration des conditions de travail !

  • >