Face à la pandémie du COVID-19, le monde entier est encouragé à prendre les mesures de précautions nécessaires afin de freiner la contagion.

La plupart des activités industrielles ont été suspendues, les cafés, les restaurants ainsi que les établissements scolaires ont fermé leurs portes un à un. Cependant, cet appel au confinement total conduit inévitablement à une saturation du réseau Internet.

En effet, un grand nombre de personnes s’est tourné vers les jeux en ligne, ce qui provoque la hausse du trafic Internet en journée et affecte la connexion Internet des individus qui travaillent à domicile.

jeux en ligne
Nombre de joueurs en ligne/SteamDB

Les « gamers » sont donc fortement invités à réduire leur activité pendant les heures de productivité et favoriser des moments plus raisonnables durant cette pandémie, pour le bien-être de tous.

D’après Rik Henderson, expert dans le domaine, ce phénomène est malheureusement inévitable puisqu’il s’agit de l’un des seuls moyens qui permettent l’interaction sociale « sans risque d’infection ».

Avec les mesures de confinement qui dureront au moins 12 semaines, cela est compréhensible.

Certains services ont noté des pics d’activité des utilisateurs, comme FIFA ou encore la plateforme de jeu Steam.

Cette dernière a d’ailleurs enregistré le record impressionnant de 20 millions de personnes connectées, et ce chiffre est régulièrement atteint depuis le début de l’épidémie.

jeux en ligne
SteamDB/Twitter

Les jeux en ligne gagneront en popularité à mesure que l’isolement social se poursuivra. Call of Duty: Warzone, sorti il y a quelques jours, compte déjà près de 15 millions de joueurs.

Cependant, nous devons prendre conscience de leur impact sur le réseau et nous divertir en dehors des heures de télétravail. Notons également que les connexions Internet personnelles ne sont pas aussi puissantes que celles des entreprises.

Les fournisseurs comme BT et Virgin Media déclarent que même en cas d’augmentation, le trafic reste dans les limites de leur capacité.

En outre, Telecom Italia a confirmé que cette hausse était due à une forte concentration de jeux en ligne.

En réponse aux préoccupations concernant les aptitudes du réseau à travers l’Europe, Netflix et YouTube se sont engagés à réduire la qualité de leurs vidéos afin de diminuer la saturation de ce dernier.


Partagez l'article

>