À l’heure où le Coronavirus fait rage, faisant plusieurs milliers de victimes même au-delà du territoire chinois, la panique s’installe dans les esprits et les spéculations se multiplient sur le meilleur moyen de prévention contre cette épidémie désormais incontrôlable.

Publicité

L’une des dernières allégations prétend que les autorités conseillent aux gens de se raser les poils de barbe et la moustache.

Cela est dû à l’interprétation erronée d’une infographie sur la sécurité au travail de 2017, compilée par le CDC des États-Unis (Centers for Disease Control and Prevention).

En réalité, cette affiche ne concerne absolument pas le COVID-19, mais relève plutôt de la protection respiratoire individuelle et de l’équipement adopté dans les milieux professionnels.

D’ailleurs, les recommandations actuelles ne font à aucun moment allusion à l’utilisation de respirateurs dans les espaces publics.

poils
Affiche pour la santé et la sécurité au travail / CDC

Elles sont, en fait, en relation avec les conseils de routine que l’on nous donne chaque saison de la grippe : ne pas rentrer en contact avec les personnes malades, rester chez soi en cas de contamination, couvrir sa toux et ses éternuements à l’aide d’un mouchoir tout en évitant de se toucher les yeux et le nez.

Par ailleurs, les poils ne sont un obstacle que dans le sens où ils peuvent entraver les tests effectués sur le respirateur afin de juger son efficacité. Mais il n’est dit nulle part que l’on doit s’en séparer pour ces raisons préventives.

Dans ce cas de figure, le CDC explique que les masques chirurgicaux ont pour seul but de nous protéger le visage et de préserver les autres de nos éternuements. Ils ne sont donc pas vraiment d’un très grand secours.

Comme l’on doit s’en douter, les responsables de la santé publique luttent déjà contre ce genre de désinformations auxquelles certains s’adonnent sans se soucier des conséquences que cela pourrait avoir sur l’opinion collective.

Quoi qu’il en soit, si l’inquiétude, à ce stade de l’évolution de la pandémie, est tout à fait justifiée, cela ne donne le droit à personne de répandre de faux renseignements et d’induire le citoyen en erreur.

La vigilance, dans ce type de situation, est plus que nécessaire : elle peut vous sauver la vie.


Partagez l'article

>