Notre système solaire regorge de phénomènes incroyables qui suscitent l’intérêt des scientifiques, depuis que l’Homme a effectué son premier voyage en orbite.

Publicité

Si la conquête de l’Espace demeure le principal objectif de toutes les recherches menées jusqu’à présent, de nombreuses études visent à installer une civilisation humaine sur la Lune ou une autre planète dont les conditions seraient favorables à la vie.

La NASA, qui semble s’intéresser de très près aux reliefs extraterrestres, avait implanté une caméra ultra puissante à bord de Mars Reconnaissance Orbiter (MRO). Grâce à sa capacité à haute résolution (30 cm/pixel), HiRISE (Imagine Science Experiment) a réussi à couvrir plus de 2,4 % de la surface de la planète rouge.

Publicité

Ainsi, l’agence a pu obtenir des données précises, au cours des 14 dernières années. Dans ce sens, les chercheurs ont repéré l’image d’un dragon à Valles Marineris, le long de l’équateur de Mars.

Il apparaît clairement sur le cliché, qui a été pris pour la première fois en 2007. Il est à noter que l’appareil avait capté plusieurs autres photographies de la zone de Melas Chasma depuis le démarrage de la mission.

Les dépôts de blocs peu ordinaires tapissant le fond du canyon que l’on peut voir sur l’image rappellent étrangement cet animal légendaire préhistorique. Mesurant entre 100 et 500 m de diamètre, la nature se sera chargée de les façonner de manière à ce qu’ils représentent des morphologies aussi particulières, comme ce dragon.

Publicité

Selon Cathy Weitz, de l’Université de L’Arizona, les formes arrondies, angulaires ou allongées sont le résultat de phénomènes ayant conduit à une distorsion ductile, soit l’érosion sous l’action du vent ou de l’eau qui auraient modelé la pierre de cette façon et créé de telles ondulations. C’est ce qu’a expliqué le Jet Propulsion Laboratory de la NASA en 2017.

Les experts confirment d’ailleurs que si les amas longent exclusivement ces gorges, c’est probablement dû à cet affouillement. Ils sont par ailleurs curieux de voir ce que les prochains schémas en provenance du MRO pourraient leur réserver comme surprises.

Si chaque découverte nous ouvre un peu plus les portes du savoir, elle nous rappelle également à quel point notre univers est imprévisible.


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>