Un phénomène aussi inhabituel que mystérieux s’est produit en Australie le 15 juin dernier vers 1 heure du matin. Une boule de feu verte transperçant le ciel a, en effet, été observée dans de nombreux états de l’ouest du pays. 

Publicité

Filmé par des travailleurs de nuit ébahis devant ce spectacle sans précédent, cette curieuse scène intrigue la communauté scientifique qui peine toujours à en expliquer la provenance. La vidéo montre une traînée de lumière dans des tons jaunes orangés qui, en seulement quelques secondes, se transforme en boule de feu de couleur bleu vert. C’est d’ailleurs cette caractéristique qui suscite le plus de spéculations. 

Selon l’expert à l’Organisme de recherche scientifique et industrielle du Commonwealth et à la NASA, Glen Nagle, ce serait une forte teneur en fer qui justifie cette couleur. Il affirme qu’une centaine de tonnes de débris spatiaux naturels frapperait l’atmosphère terrestre chaque jour. 

TechEBlog

L’ambassadrice de la recherche au Space Science and Technology Center de l’Université Curtin, Renae Sayers, assure qu’en 2017, un surprenant météore étrangement similaire à cet incroyable objet céleste, a également été aperçu dans le ciel australien.

Cette étoile filante n’a toutefois pas brulé dans l’atmosphère, mais a directement rebondi dans l’espace. La scientifique pense que la boule enflammée du 15 juin serait peut-être due au même évènement qui a fait une entrée plus spectaculaire. 

Une autre hypothèse peu probable a été émise par un groupe d’astronomes amateurs qui évoquent des résidus d’origine humaine. Pour contester cette théorie, Renae Sayers explique : « Lorsque des déchets spatiaux rentrent dans l’atmosphère, ce que nous avons tendance à voir est un peu comme des crépitements et des étincelles. Cela est dû au fait qu’il y ait des choses qui brûlent – donc vous avez des panneaux solaires partout, vous avez des morceaux de métal qui se déplacent. »

Malgré toutes ces suppositions plus ou moins plausibles, les astrophysiciens n’ont pas suffisamment de données pour affirmer avec certitude qu’il s’agit d’une météorite. Ils ne sont même pas en mesure d’effectuer des explorations pour trouver les retombées de cette manifestation étant donné que la zone de recherche est trop vaste et pas assez précise.


Partagez l'article

>