La pandémie de coronavirus qui frappe le monde depuis quelques mois a incité les États à prendre des mesures de confinement et de limitation de déplacements exceptionnelles et sans précédent.

Publicité

La vie professionnelle de plusieurs millions d’individus est freinée avec la fermeture des sociétés, des restaurants, des commerces, des écoles, des salles de spectacle ou des compagnies aériennes. 

La plupart des secteurs d’activité sont au point mort et les conséquences d’un tel bouleversement commencent déjà à se faire sentir, avec des pertes d’emploi considérables et des unités de production à l’arrêt. 

Publicité

S’est alors posée la question du véritable rôle que tiennent les machines et l’Intelligence artificielle dans l’économie et le bon fonctionnement des entreprises.

Le mythe selon lequel les robots seraient sur le point de suppléer l’humain vient d’être brisé par cette crise sanitaire. Certains pensaient même que les travailleurs devraient, dans un futur proche, recevoir un revenu de base universel pour les soutenir. 

L’épidémie de COVID-19 a cependant démontré que notre économie dépend fortement de la main d’œuvre humaine et que l’automatisation n’est pas prête à remplacer la faculté mentale et l’habileté de l’Homme.

Publicité

Il est certes évident que les machines sont indispensables aux chaînes de montage et autres, mais la manipulation des pièces ne peut se faire sans l’intervention de notre intelligence. 

les robots
M. Kiran/AFP

L’experte en robotique et chercheuse au Ethics and Emerging Sciences Group Julie Carpenter explique que « Les robots peuvent très bien augmenter les activités humaines. Ils peuvent faire le travail que nous ne voulons pas ou ne pouvons pas faire, et réussissent particulièrement bien à effectuer des tâches que nous considérons comme répétitives, ennuyeuses ou dangereuses. »

Il leur est toutefois impossible de résoudre des problèmes ou d’anticiper les choses étant donné leur capacité de compréhension nettement inférieure à celle des humains.

Publicité

Pour mener à bien une tâche, les robots doivent être préalablement programmés avec des instructions claires. Sans cela, ils ne seront jamais aptes à réfléchir par eux-mêmes.

Ce lien entre l’Intelligence artificielle et humaine a sévèrement été ébranlé par cet épisode pandémique que nous vivons en ce moment.

La firme Amazon en est le parfait exemple compte tenu du fait que ses responsables ont décidé de recruter 100 000 employés supplémentaires.

Publicité

C’est la preuve concrète que même les plus grandes entreprises de technologie ne sont pas en mesure de se passer d’ouvriers.

Même constat pour le secteur médical, dans le sens où l’empathie et la bienveillance dont ont besoin les patients en ces temps difficiles ne pourront jamais être remplacées par des machines.

En plus de leur incapacité à anticiper, c’est cet écart en matière d’émotions qui empêche les roboticiens d’automatiser des tâches telles que l’éducation et l’exercice de la médecine.

Publicité

Partagez l'article

>