Les cosmonautes et spécialistes de l’espace sont constamment en train de chercher à mettre en place des systèmes qui leur permettraient de percer les mystères de la galaxie. Et comme ceci n’est pas toujours possible sur Terre, à cause de son atmosphère et toutes les ondes radio qui se trouvent à sa surface et qui bloqueraient celle que l’on souhaite étudier, la NASA envisage de placer un radiotélescope sur la Lune.

Publicité

Afin de leur faciliter la tâche et de contourner le problème du transport, les chercheurs pensent à utiliser un cratère lunaire comme assiette pour leur satellite. Avec sa forme en demi-cercle, il s’avère être l’alternative naturelle idéale pour capter les ondes allant de 6 à 30 MHz.

En étudiant ces fréquences et en traduisant les données récoltées, ils espèrent pouvoir retracer l’évolution du monde depuis le Big Bang. En effet, cela serait possible, car il est présumé que cet événement aurait laissé des « empreintes » dans l’espace qui ne seraient pas décelables depuis notre planète.

Ce à quoi pourrait ressembler le LCRT.
Saptarshi Bandyopadhyay

Pour installer le Lunar Crater Radio Telescope (LCRT), des robots vont œuvrer à l’installation d’un treillis métallique d’environ un kilomètre de diamètre en travers d’un cratère lunaire qui, lui, ferait 3 à 5 kilomètres. On assisterait là à la création du plus grand radiotélescope que le système solaire n’ait connu.

Au centre de ce dernier sera placé un récepteur d’ondes qui va récolter les informations qui seront par la suite envoyées et traduites par les équipes de la NASA. L’opération dans son intégralité ne nécessitera aucune intervention humaine, limitant ainsi le coût de la mission et multipliant les avantages d’une telle construction.

L’installation se fera par des rovers.
Saptarshi Bandyopadhyay

Il est tout de même fortement probable qu’en plus de cette parabole gigantesque, une base y soit implantée, afin de permettre aux astronautes de déchiffrer en temps réel les chiffres captés par le LCRT.

Cette idée est toujours en cours de développement, et nous n’avons pour l’instant pas encore déterminé l’emplacement exact du LCRT, ni la date du début de l’opération. La NASA a déployé 125 000 dollars pour ce projet et se donne 9 mois de recherches avant de décider s’il sera concrétisé ou non.

Si ce but est atteint, nous assisterons à un nouveau tournant dans la recherche scientifique qui, on l’espère, nous fera faire un pas de plus vers la découverte des secrets de l’Univers dans les années à venir.


Partagez l'article

>