L’épidémie de COVID-19 s’est propagée dans le monde entier depuis son apparition à Wuhan, en décembre 2019.

Face à cette urgence sanitaire désormais universelle, plusieurs organismes des quatre coins de la planète sont mobilisés. En Chine, le combat a commencé immédiatement, mettant en place un hôpital dans des délais records.

Une mobilisation aux ambitions impressionnantes

En 10 jours seulement, les Chinois ont bâti un centre médical de 60 000 mètres carrés, organisé en deux étages et équipé de 1000 lits.

Grâce à ses 30 départements de soins intensifs et ses nombreuses salles d’isolement, l’espace accueillera les Wuhanais infectés par le virus. 

Plusieurs photographies des travaux ont été publiées sur les réseaux sociaux le 23 janvier, où l’on observe des dizaines d’engins mobilisés sur le chantier. Une diffusion en direct a même été mise en ligne afin de suivre les étapes de la réalisation.

hôpital
Avancement des travaux de l’hôpital de Huoshenshan/CGTN

David Hartley, Directeur général de la société d’ingénierie MTX, déclare que pour accomplir tout cela en si peu de temps, la Chine a utilisé des unités préfabriquées.

Ces dernières permettent la progression simultanée de toutes les étapes de construction, contrairement à la méthode classique, qui consiste en leur enchaînement et qui prend plus de temps. 

En d’autres termes, ces éléments sont des blocs de  » Lego « , édifiés dans un site à part, pendant que la préparation de la base du centre médical avance sur le chantier.

Plusieurs moteurs à cette opération

L’établissement médical de Pékin, érigé en 2003, a servi de modèle pour la mise en place des plans de construction.

Plus de 7 500 travailleurs se sont investis sans relâche depuis le début de cette épreuve. Dans des moments d’une telle gravité, beaucoup de personnes ont fait preuve d’une efficacité impressionnante.

La Chine a achevé la construction d’un deuxième hôpital, baptisé Leishenshan, à 40 km seulement de Huoshenshan. Celui-ci est également destiné à prendre en charge les patients atteints du coronavirus.

hôpital Leishenshan
Chantier de l’hôpital Leishenshan, à 40km d’Huoshenshan/CGTN

Robert Yates, un expert de renommée internationale en couverture sanitaire universelle (CSU), déclare que l’intervention de l’État dans cette initiative est indispensable, car un organisme privé ne pourra jamais avoir cette capacité de financement. 

Ceci met en valeur l’implication des pouvoirs publics dans le développement des systèmes de santé, et peut servir de modèle pour beaucoup de choses. 

Aujourd’hui, nous comptons 789 806 cas confirmés, 38 101 morts et 177 pays touchés. Avec des chiffres aussi effrayants, de telles mesures d’urgence doivent impérativement figurer dans les plans d’action…


Partagez l'article

>