On a tous connu quelqu’un dans notre entourage qui sait faire des choses insolites avec son corps. 

Que ce soit une langue qui touche le nez ou le coude, des doigts qui se tordent dans tous les sens, ou encore des oreilles qui se contractent volontairement, tout est bon pour impressionner les autres.

Certains de ces « super-pouvoirs » peuvent s’acquérir avec de l’entraînement, tandis que d’autres sont complètement innés. 
Dans tous les cas, ce sont des détails certes insignifiants, mais qui peuvent amuser la ronde !

Le tenseur tympanique

C’est le cas de ce bourdonnement, assimilé à un rugissement, que produisent quelques-uns en tendant un certain muscle de leurs oreilles.

Ce petit tissu se trouve dans l’oreille interne, entre l’os sphénoïde et le marteau. Il joue un rôle très important dans notre audition.  

Lorsque notre oreille externe capture un son, des vibrations sont transmises à une série d’os, passant par les tympans. Un excès d’ondes peut très vite devenir problématique. 

Le tenseur a donc pour principale fonction de tendre le tympan qui, de ce fait, oscille moins. Ainsi, les sons trop forts sont diminués, sinon assourdis et l’ouïe préservée.

Le muscle du marteau aurait également un rôle à jouer dans la suppression de bruits à basse fréquence pour permettre de mieux capter ceux à haute fréquence.

Aussi, il contribuerait à masquer ceux qui sont constamment produits par notre propre organisme (mastication, parole, bâillements, etc.) afin de ne pas auto-endommager nos appareils auditifs.

oreilles
freshconnection / Unsplash

Un pouvoir incroyable

En temps normal, ce système est un automatisme chez l’Homme. Cependant, un mince pourcentage de la population arrive à le déclencher de manière tout à fait volontaire. Et il engendrerait un son assez curieux ; ceux qui l’ont expérimenté l’associeraient à un petit rugissement.

C’est ce qu’affirme Massimo, ingénieur italien et propriétaire d’un compte Twitter axé sciences

Encore une fois, cette information a fait du bruit et a suscité une vague de réactions. Avec plus de 900 retweet et 623 réponses, la toile fut de nouveau divisée.

Entre ceux qui avaient ce don et s’évertuaient à essayer d’expliquer le processus et ceux qui cherchaient à mieux comprendre ce phénomène, un réel échange s’est créé.

Pour les moins chanceux qui veulent quand même voir — entendre — quel effet ça fait, il existe une petite expérience assez simple pour reproduire ce mécanisme.

Un bon gros bâillement. Le craquement engendré est similaire au grognement que ressentent ceux qui peuvent contracter leur muscle de marteau à leur guise.


Partagez l'article

>