Décrit comme étant semblable à un serpent de mer, le monstre du Loch Ness est devenu une légende contemporaine depuis sa supposée apparition en 1930. Même si ce n’est sûrement rien d’autre que le fruit de l’imaginaire humain, cette bête qui vivrait dans un lac des Highlands en Écosse attise toujours la curiosité. 

Publicité

En effet, des clichés pris récemment par un touriste anglais a eu pour effet le retour sur le devant de la scène du mythe du monstre du Loch Ness. Ces photos datant du mois de septembre 2019 montrent une énorme créature aquatique sur le côté ouest du lac à proximité du château d’Urquhart.

Steve Carrington/Facebook

Steve Carrington, assez sceptique quant à l’existence de ce mystérieux cryptide à long cou, dit avoir aperçu des ondulations dans l’eau du lac suivies d’une étrange irruption. Il déclare : « J’ai commencé à prendre quelques clichés, puis ce gros poisson est revenu à la surface et est redescendu. Il n’est apparu que d’un seul coup et pour être honnête, c’était un coup de chance. Je suppose que ce que j’ai capturé était un poisson-chat ou quelque chose comme ça. »

Publicité

L’homme ne croit pas si bien dire puisque le blog Loch Ness Mystery ainsi que les yeux experts de certains utilisateurs de Twitter sont parvenus à faire le lien entre les photos revendiquées par Steve Carrington et celles d’un gigantesque poisson-chat prises par des pêcheurs italiens en 2018. D’un poids de 130 kg et d’une longueur de presque 270 centimètres, le silure gallois dans le fleuve de Pô en Italie.

La similitude entre les deux créatures est frappante avec des motifs de pigmentations uniques retrouvées sur les deux clichés. Cela va sans dire que, Steve Carrington, spécialiste de la création graphique, a tout bonnement falsifié les images. Il s’agit d’une supercherie qu’il a orchestrée pour alimenter la légende.

Par ailleurs, l’hypothèse selon laquelle le Loch Ness abriterait un énorme poisson-chat a été clairement réfutée par des recherches approfondies sur l’eau du lac écossais. Aucune trace d’ADN de poisson-chat n’a été identifiée. Pour ce qui est de l’existence ou pas du monstre du Loch Ness, le mystère demeure entier au plus grand dam des nombreux enthousiastes qui le cherchent encore à ce jour.


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

  • Voilà un bon article sur le sujet.
    Aujourd’hui, on est de plus en plus d’avis que s’il y a bien un « phénomène Loch Ness » il n’y a pas de « Monstre du Loch Ness ».
    Il s’agirait plus de ce qu’on appellerait une « chimère scientifique », dans le fait que des phénomènes hydro-climatiques (courants sub-aquatiques, mirages,…), liés à l’existence d’une thermocline, sont connus sur le lac. De plus la présence d’anguilles (prouvée récemment par des prélèvements d’ADN environnementaux) et, occasionnellement, de phoques (gris et communs) ajoute à la légende de la présence d’un animal inconnu dans le lac.
    Donc, on ne remet pas en cause la sincérité des témoins qui déclarent avoir vu « quelque chose » sur le lac mais ces derniers ne sont pas en général au courant des éléments ci-dessus.

  • >