Les observations nocturnes sont toujours intéressantes, même si nous ne savons pas toujours ce que nous sommes en train de regarder. La vue paisible et, de préférence, dégagée réussit toujours à faire oublier les tracas du quotidien.

Publicité

Ce qui est réellement intéressant, par contre, c’est d’assister à un évènement rare, voire même inédit… Observer une planète dans son aspect le plus proche de la Terre, faire connaissance avec des étoiles symboliques et lourdes de sens ou encore assister au passage d’une comète n’a rien de pareil.

Une nouvelle réjouissante

Selon plusieurs estimations et calculs, une comète risque d’éblouir le ciel nocturne très prochainement. Exceptionnellement lumineuse, la comète nommée PanSTARRS (C/2017 S3) se rapproche de plus en plus du Soleil et peut bientôt devenir visible à l’œil nu.

D’après les constatations des scientifiques, la comète a été observée dans une coma verte brillante, une sorte de nuage de poussière et de gaz. Le fait remonte au 2 juillet dernier, et deux jours avant seulement, la comète était 16 fois moins brillante. Ceci suggèrerait qu’elle a été chauffée par le Soleil tout en se rapprochant de cet astre spectaculaire.

« La comète PanSTARRS (C/2017 S3) était refroidie à une magnitude de 12,5 avant de subir une explosion le 30 juin. Cet évènement la fait monter à une magnitude d’environ 9,5 pendant la nuit. » a déclaré Sky and Telescope. “La luminosité et la taille de la coma ne cessent d’augmenter, un signe certain de l’explosion de gaz.” ajoute la même source.

Ryan Wick, Flickr

Des dates à retenir

Possédant une queue en extension du noyau, la comète premièrement observée en 2017 (d’où la mention pour la même année dans son nom) peut être admirée dans l’hémisphère nord à l’aide d’un télescope.

De nouvelles données, telles que l’orbite très allongée de l’astre passager autour de notre Soleil, suggèrent qu’il fait son entrée pour la première fois dans le système solaire. Selon les évaluations des chercheurs, le corps céleste s’est formé dans le nuage de Oort entourant la Voie lactée.

L’astronome amateur Michael Jäger a déclaré au Spaceweather.com que le noyau de la comète mesurait 4 minutes d’arc de largeur. Ceci équivaut à 260 000 km environ, en sachant que cette mesure est le double de la taille de Jupiter… Oui, nous pouvons dire que c’est assez grand.

La comète va atteindre sa distance la plus faible par rapport au Soleil le 16 août. En orbitant autour de Mercure, elle aura davantage de chances de briller dans le ciel de cette nuit-là. Les meilleures observations sont néanmoins à attendre aux alentours des dates suivantes qui sont à noter : le 4 et le 5 août. Jusqu’à une nouvelle apparition qui n’est d’ailleurs que très peu probable, il est important de saisir cette unique opportunité.

 


Partagez l'article

>