Il arrive assez souvent qu’on tombe par hasard sur un portefeuille, un billet ou encore un téléphone en marchant dans la rue ou en montant dans le bus. Parfois, l’action se déroule sous nos yeux et on peut remettre l’objet directement à son propriétaire.

Publicité
Publicité

Mais d’autres fois, nous n’avons aucune trace de celui-ci et nous ne savons pas s’il faut se diriger vers le service d’objets trouvés le plus proche, faire une annonce sur les réseaux sociaux ou tout simplement prendre possession de l’objet.

Et il s’avère que notre décision a une explication scientifique…

Publicité

Pas que de l’altruisme

Pour mieux comprendre l’attitude des gens dans une pareille situation, des chercheurs américains et suisses ont égaré 17 303 portefeuilles dans 350 villes de 40 pays différents. Les résultats, dévoilés dans la revue Science, indiquent que les gens ont plus tendance à rendre un portefeuille contenant de l’argent qu’un portefeuille vide.

Toutefois, les chercheurs ne considèrent pas ces données comme une preuve d’altruisme des sociétés touchées par l’étude. Ils estiment que l’objectif principal est avant tout de ne pas passer pour un voleur.

Publicité

Pour mener à bien cette expérience, l’équipe a muni chaque portefeuille d’une clé, d’une liste de courses et de quelques cartes de visite identiques affichant le nom (masculin) du propriétaire fictif et une adresse électronique bel et bien existante.

Vous êtes plus susceptible de rendre un portefeuille perdu s'il contient de l'argent - psychologie, experiences - Somme, société, Royaume-Uni, Réseau social, Recherche scientifique, Propriété, Porte-feuilles perdu, Pièces de monnaie, Inde, Honnêteté, gens, expérience, États-Unis, dollars, argent, Altruisme, Adresse électronique
Le contenu de l’un des portefeuilles «perdus» plantés aux États-Unis.
Christian Zünd

Plus il y en a, plus on est honnête

Évidemment, afin de prendre en considération les spécificités régionales, les listes et les noms variaient d’un pays à l’autre. Ce qu’on retrouve dans un portefeuille en Inde n’est pas similaire à l’intérieur d’un portefeuille au Royaume-Uni. La somme laissée dans certains d’entre eux équivalait à 13,45 dollars.

Publicité

Par la suite, les membres de l’équipe ont déposé chaque portefeuille dans un établissement public, à savoir un bureau de poste, une banque ou un hôtel par exemple.

Publicité

Outre la différence d’honnêteté civique entre les pays qui était quasi insignifiante, il a été remarqué que le taux de restitution était plus bas sans argent (40 %) qu’avec (51 %).

Afin d’analyser l’impact de la somme d’argent présente dans le portefeuille sur le choix des personnes, les chercheurs ont procédé à une seconde expérience dans 3 pays seulement en éparpillant des portefeuilles contenant 94,15 dollars. Ils ont observé une hausse significative des actes civiques atteignant 72 % de restitution.

Publicité
Publicité

Publicité