fbpx

Voici pourquoi manger épicé donne l’impression d’être défoncé


Voici pourquoi manger épicé donne l'impression d'être défoncé - sante-et-medecine, nourriture - TRPV1, Système de récompense, sensation, Protéine, Plaisir, Piment, phénomène, nourriture, Neurone, métabolisme, Hypertension artérielle, Hormone, goût, faim, Épice, Endorphine, drogue, Douleur, composé chimique, cerveau, Capsaïcine, cancer, Calorie, brûlure, bien être, alimentation
Pixabay

Si vous faites partie des amateurs d’aliments très épicés, peut-être avez-vous déjà remarqué cette sensation de bien-être et de légèreté qui vous envahit quelques minutes après une dégustation.

Tandis que certaines personnes ne peuvent supporter la douleur qu’un piment engendre, d’autres en revanche ont appris à la dompter et à enfin apprécier son goût, au point même de ne pouvoir s’en passer et d’en consommer à pratiquement tous les repas.

D’ailleurs, la communauté scientifique s’accorde aujourd’hui à dire que les piments ont le pouvoir de vous faire sentir « défoncé » : en d’autres termes, manger des aliments épicés peut procurer des effets secondaires similaires à ceux ressentis après la consommation de certaines drogues…

Un phénomène surprenant, mais pourtant naturel

Nous savons que le piment fort renferme un certain nombre de composés chimiques naturels, parmi lequel se trouve la capsaïcine, qui provoque entre autres cette forte sensation de brûlure lorsque nous le goûtons.

Ainsi, lorsque la capsaïcine entre en contact avec la langue, la protéine TRPV1, qui se trouve à l’extrémité de chacune de nos cellules nerveuses, réagit en indiquant à notre cerveau que nous sommes en train de manger (ou toucher) des molécules appartenant à la famille des capsaïcinoïdes.

S’ensuit alors une vive sensation de brûlure, et c’est à ce moment précis que le cerveau libère des hormones visant à diminuer la douleur occasionnée : des endorphines, souvent appelées « hormones du plaisir », mais également de la dopamine. « Les endorphines sont le moyen naturel utilisé par le corps pour soulager la douleur en bloquant la capacité du nerf à transmettre les signaux de douleur. De plus, le neurotransmetteur dopamine, responsable du sentiment de récompense et de plaisir, est également libéré.

Pour certaines personnes, manger de grandes quantités d’aliments épicés provoque un sentiment d’euphorie similaire à celui du “coureur” “ déclare la Professeure Leidamarie Tirado-Lee.

En outre, la libération de ces deux hormones par le cerveau, dont l’association nous procure un réel sentiment de bonheur, est constatée après avoir bu de l’alcool, ou après avoir avalé de la MDMA, la drogue dite ‘de l’amour’.

Voici pourquoi manger épicé donne l'impression d'être défoncé - sante-et-medecine, nourriture - TRPV1, Système de récompense, sensation, Protéine, Plaisir, Piment, phénomène, nourriture, Neurone, métabolisme, Hypertension artérielle, Hormone, goût, faim, Épice, Endorphine, drogue, Douleur, composé chimique, cerveau, Capsaïcine, cancer, Calorie, brûlure, bien être, alimentation
Public Domain, Max Pixel

Les nombreux autres effets des aliments épicés

Il faut noter que les effets bénéfiques de la capsaïcine ne s’arrêtent pas à cette sensation de douce euphorie : aujourd’hui, les scientifiques ont prouvé combien ce composant naturel regorge de bienfaits pour notre organisme.

De nombreuses études ont démontré que la capsaïcine peut favoriser la perte de poids en stimulant le métabolisme et en réduisant de surcroit la sensation de faim : le simple fait d’en consommer durant un repas permet une perte de 50 à 60 calories en moyenne.

De même, il a été constaté que manger épicé réduit aussi bien la présence de graisse abdominale que les risques de souffrir d’obésité sur le long terme.

Plus probant encore, la capsaïcine est dotée d’un pouvoir anticancéreux si bien qu’elle peut anéantir pas moins de 40 types de cellules cancéreuses différentes sans s’attaquer aux cellules saines chez les animaux : bien que les études à échelle humaine soient toujours au stade de recherche, les expériences menées par l’American Association for Cancer Research affirment que la capsaïcine peut prévenir le cancer de la prostate chez l’homme.

Enfin, une étude menée par des chercheurs chinois sur des rats prouve qu’elle permet de réduire l’hypertension artérielle : ‘Nous avons découvert qu’une consommation alimentaire à long terme de capsaïcine, l’un des composants les plus abondants dans les piments, pourrait réduire la tension artérielle chez des rats génétiquement hypertendus’, déclare le Professeur Zhiming Zhu de l’Université de Chongqing.