On entend trop souvent parler de découvertes dans notre système solaire ou sur d’autres planètes, mais rares sont les informations qui parlent de ce qui se trouve sous nos pieds.

Publicité

Même si le ciel regorge de mystères et d’énigmes, le centre de la Terre a aussi toujours fasciné même les plus grands écrivains et philosophes à travers le temps, à l’image de Jules Vernes avec son célèbre roman « voyage au centre de la terre ». Mais personne n’a pu percer le mystère jusqu’à présent.

Il existe cependant, un tunnel dans le monde qui est considéré comme le plus profond sur Terre, et voici son histoire.

Un tunnel qui rapproche de la vérité

À l’ouest de la Russie se trouve une décharge de ferraille et de débris de béton émietté, mais, si on y regarde de plus près, on pourra très vite remarquer un disque en fer rouillé boulonné au sol. Il s’agit du trou le plus profond au monde, timidement dissimulé en dessous.

C’est en fait la bouche d’un forage de plus de 12 kilomètres dans le sol, plus profond que le point le plus bas dans la mer connu à ce jour. Il porte le nom de « Kola Superdeep Borehole », il ne s’agit pas d’un forage de pétrole, mais d’une expérience scientifique entamée en 1970 par des chercheurs soviétiques. S’en sont suivies 24 années de recherches et de forages, pour dépasser le cap des 12 kilomètres en 1994, un record, vu les technologies de l’époque qui étaient beaucoup moins développées que celles de notre époque.

Wikimedia Commons.

Ce que ce forage a pu livrer comme secrets

Les résultats de cette expérience ont permis à l’équipe d’observer des parties de la croûte terrestre dont on ne soupçonnait pas l’existence.

À 7 kilomètres de profondeur, les scientifiques ont découvert 24 espèces de fossiles microscopiques d’organismes unicellulaires, ainsi que la présence d’eau à cette même profondeur.

Arrivés à plus de 12 kilomètres de profondeur, il leur était impossible d’aller plus loin à cause d’un obstacle de taille. Des roches vieilles de 2,7 milliards d’années, ajouté à cela, une température de 180 °C (356° Fahrenheit) — plus que le double de ce qu’ils avaient prédit — ce qui a contraint l’équipe d’arrêter les forages en 1994.

Bien que ce trou soit le plus profond connu de nos jours, il est cependant encore insuffisant, car la profondeur totale de la terre est estimée à 6 400 kilomètres jusqu’au noyau.


Partagez l'article

>