Dans le monde des bactéries, tout comme celui des Hommes, il existe du bon et du mauvais. C’est pourquoi certaines d’entre elles nous aident à effectuer les tâches requises par notre corps. Elles peuvent se trouver dans les intestins, l’estomac ou encore sur la langue.

Publicité

Elles se situent en masse sur cette dernière et vivent dessus de manière assez particulière. C’est la raison pour laquelle les scientifiques ont tenté de comprendre ce phénomène singulier, mais les résultats de leurs analyses ont été pour le moins… surprenants !

Dans un rapport publié le 24 mars 2020, les chercheurs expliquent que ces microorganismes se constituent en films épais, avec divers types de microbes regroupés sous forme de patchs autour de la cellule de la langue. 

Publicité

Ce schéma suggère que la cellule bactérienne s’agglutine d’abord à la cellule humaine avant de proliférer, formant un ensemble de couches qui fondent de plus larges foyers et donc un mini-environnement propice à leur multiplication.

« C’est incroyable la façon très complexe qu’ont les bactéries à créer des communautés juste là, sur nos langues » déclare la microbiologiste Jessica Mark Welch

langue
Amas de différents types de bactéries sur une cellule linguale/Cell Reports

Elle explique que pour identifier des groupes bactériens, il faut chercher leurs empreintes ADN. Cependant, cette méthode permet de répondre au « quoi ? », mais pas au « comment ? ».

Publicité

Leur étude a donc consisté à examiner des échantillons de cellules sur les langues de différents sujets. Ensuite, l’équipe a injecté des couleurs fluorescentes dans chaque genre de bactéries se trouvant sur la surface des cellules. Et de là, ils ont surveillé leur évolution.

Amas de différents types de bactéries sur une cellule linguale/Cell Reports

Il s’est avéré qu’elles se regroupaient par type, sur plusieurs zones de la cellule. Les spécialistes ont également remarqué que la répartition de certains de ces amas était la même chez les différents participants. 

Amas de différents types de bactéries sur une cellule linguale/Cell Reports

Par exemple, les Actinomyces ont tendance à se rassembler au centre de la cellule, en étant, de ce fait, plus proches. D’un autre côté, les Rothia prolifèrent dans les coins externes.

Publicité

Ces dernières sont importantes pour la transformation du nitrate — qui se trouve principalement dans les légumes — en oxyde de nitrate. Il va par la suite servir à dilater les vaisseaux, et aider à réguler la tension artérielle. 


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>