L’année 2020 a connu des évènements insolites depuis son commencement, parmi eux, de brillantes prouesses dans le domaine spatial. À vrai dire, nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Saviez-vous que l’espace avait une odeur ? Celle-ci est décrite par les astronautes comme un mélange de steak brûlé et de métal chaud. Désormais, la NASA s’engage à faire découvrir cela au reste du monde, grâce à la conception d’un nouveau parfum.

Publicité

Kickstarter, campagne de financement participatif, est lancée pour le nouveau parfum appelé « Eau de Space ». Ce dernier a été développé par Steve Pearce, chimiste et fondateur d’Omega Ingredients, entreprise spécialisée dans la création de saveurs et d’ingrédients d’origine naturelle pour l’industrie alimentaire et des boissons.

L’ancien officier de la Station spatiale internationale (ISS) compare ce parfum à celui du métal, légèrement amer et enfumé. D’autres cosmonautes, tels que Peggy Whitson, parlent d’une odeur similaire à la poudre à canon, de la framboise et du rhum. Cette dernière senteur s’explique d’ailleurs par la présence de formiate d’éthyle C3H6O2, qui se trouve également près du centre de notre galaxie.

EAU DE SPACE

À l’aide de la description des astronautes, ainsi que ses connaissances en chimie des arômes, Pearce a pu recréer l’odeur présente à l’intérieur de la station Mir, lors d’une exposition de parfums. Ceci lui a valu la sollicitation de la NASA en 2008, pour cet actuel projet, et dont le but est d’ajouter l’expérience sensorielle aux formations des spationautes, les rendant ainsi plus réalistes et éviter tout imprévus dans les missions cosmiques.

Le parfum de Pearce a été secret pendant une très longue période. Cependant, des demandes du Freedom of Information Act (FOIA) ont mit en lumière sa composition à Matt Richmond, Chef de produit chez Eau de Space, qui a également proposé d’autres noms pour le flacon, tels que : « A Space Eau-de-ssey », « Elon’s Musk » et « Space Scent Juice ».

Aujourd’hui, l’entreprise diffuse l’odeur via sa page kickstarter et vise l’éducation expérientielle dans les écoles, à travers l’apprentissage du STEM, de la maternelle à la 12e année.

Au-delà de cette initiative, la NASA mobilise une équipe de « Nasalnauts » chargée de sentir les articles avant leur envoi à l’ISS.


Partagez l'article

>