Dans notre système solaire, l’emplacement des planètes obéit à des lois physiques bien définies. Dans sa nature curieuse, l’Homme pense à la possibilité que ces lois soient un jour modifiées.

Publicité

En effet, une représentation tout droit sortie de l’imagination humaine reformule les distances cosmiques.

Le système solaire à portée de vue

Vous vous êtes sûrement demandé un jour à quoi ressemblerait le ciel, si Jupiter était à la même distance que celle de la Lune. Nicholas Holmes, astronome amateur, va justement satisfaire votre curiosité.

Publicité

Cet homme passionné réalise sur sa chaîne Youtube Yeti Dynamics de nombreux montages. D’ailleurs, l’une de ses vidéos en 2013, faite à l’aide du logiciel Autodesk 3ds Max, représente le ciel de Huntsville avec l’ensemble des planètes à la distance de la Lune. 

Dans la vidéo, le rapport des tailles est exact d’après James O’Donoghue, scientifique planétaire de l’agence spatiale japonaise JAXA. On peut aussi remarquer les quatre lunes autour de Jupiter — Io, Europa, Ganymede et Callisto.

En outre, il est à noter que la planète Mercure est invisible. En effet celle-ci, avec 2 439 km de rayon, est à peine plus grande que la Lune de la Terre. La plus grande planète du système solaire étant Jupiter, dont la largeur atteint les 142 984 kilomètres. 

Publicité

Dans une version nocturne créée par Holmes, on observe les anneaux autour d’Uranus ainsi que la lune de Saturne : Dione. Cette dernière gravite autour de sa planète à la même distance que notre lune et rentrerait probablement en collision avec la Terre d’après ce scénario. 

Afin de recréer au hasard la taille de ces planètes dans le ciel terrestre, une expérience simple suffit. D’après Holmes, on assimile un sou à la Lune, Jupiter sera par analogie, une assiette. 

Toutefois, les vidéos de l’astronome amateur ne sont pas d’une exactitude irréprochable. D’après celui-ci, l’intensité lumineuse du Soleil sur les planètes est sensiblement différente de la réalité. Aussi, le degré de leur inclinaison ainsi que leur vitesse de rotation ne sont pas exacts.

Publicité

Notons aussi que si les planètes géantes telles que Jupiter s’approchaient autant de la Terre, cela entraînerait une destruction volcanique.

Un scénario impressionnant, mais une réalité différente

Comme l’on pourrait s’y attendre, si les planètes étaient à cette distance de la Terre, tout ne serait pas aussi calme que nous le montre la représentation de Holmes.

D’ailleurs, dans ce cas-là, la Terre deviendrait elle-même l’une des lunes des planètes massives telles que Jupiter, Saturne, Uranus ou Neptune.

Par analogie, ce que l’on pourrait subir serait le cas de Io, la lune de Jupiter ; les forces de marée de la planète étirent et compriment l’astre — à l’image de notre lune sur les marées océaniques de la Terre, qui s’élèvent jusqu’à 18 mètres.

Publicité

Ganymede et Europa, deux autres lunes de Jupiter exercent également leur propre attraction gravitationnelle sur Io.

En raison de toutes ces pressions, la surface rocheuse de la petite lune se gonfle de liquide chaud provoquant des éruptions volcaniques dont la lave brûlante est éjectée dans l’espace.

De ce fait, elle est considérée comme le point dont les volcans sont les plus actifs du système solaire.

Publicité

O’Donoghue déclare à Business Insider qu’un scénario pareil est possible sur Terre. Avec la force gravitationnelle exercée par Jupiter, le manteau et la croûte terrestre céderait facilement. L’activité volcanique terrestre sera dès lors, une véritable calamité.

Publicité


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>