Il est triste de voir que plus personne ne croit en rien de nos jours. Nous avons tous cet ami, ou parent adepte de la théorie du complot, qui prétend détenir la vérité absolue. Si tel est votre cas, vous avez certainement eu droit à « l’homme n’a jamais mis les pieds sur la Lune ». Et il vous aura sans doute été impossible de convaincre votre interlocuteur du contraire.

Publicité

Il est vrai que c’est parfois difficile de garder son calme lorsqu’il s’agit d’expliquer quelque chose à quelqu’un qui ne veut rien entendre. La patience a aussi des limites, après tout ! Vous aurez beau dire que ce sont les astronautes qui créent les ondulations du célèbre drapeau qu’on voit aux côtés de Neil Armstrong, en le faisant pivoter sur la Lune, et que celle-ci est bien visible en dessous, cela ne pourra pas y changer grand-chose pour autant.

Mais là où vous risquez réellement de sortir de vos gants, c’est qu’on remette en doute votre propre expérience de scientifique mondialement reconnu, sous prétexte que l’on refuse de « tomber dans le panneau ».

Contenu sponsorisé

Vous comprendrez alors que la deuxième personne sur la Lune, Aldrin, ait pu réagir violemment aux propos diffamatoires de l’un des ces individus « incrédules ». Ce petit insolent lui a en effet demandé de jurer sur la Bible, qu’il a effectivement marché sur la Lune, en lui jetant en pleine figure que ce, soi-disant exploit, n’était, en fait, qu’un pur mensonge.

Publicité

Piégé par ce « Bart Sibrel », qui l’avait invité à une prétendue émission de télévision japonaise, Aldrin s’est retrouvé coincé contre un mur par son harceleur. N’ayant plus d’échappatoire, ses nerfs ont lâché, et il lui a mis son poing dans la figure.

La scène a été enregistrée dans une vidéo datant de 2002, et récemment remise sur les réseaux sociaux. À l’époque, son avocat avait affirmé que Sibrel l’avait poussé à bout et qu’il ne faisait que se défendre. Heureusement, le procureur du district du comté de Los Angeles a été assez compréhensif pour ne pas engager de poursuites.

Selon ses déclarations, Sibrel était resté bouche-bée face à l’attitude de son antagoniste, qu’il a jugée particulièrement stupide, surtout devant des témoins. Il a avoué néanmoins que ce septuagénaire avait encore toutes ses forces, à en juger par le coup qu’il avait reçu.


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>