Partant du principe que notre Univers est infiniment grand, les évènements qui s’y produisent sont souvent de grande envergure et absolument fascinants ; mais malheureusement parfois encore mal compris de la communauté scientifique.

Publicité
Publicité

Et à ce propos, les chercheurs s’accordent à dire qu’un gigantesque ouragan de matière noire est actuellement en train de souffler sur notre planète, à une vitesse qui dépasse l’entendement.

Retour sur un phénomène un peu particulier qui peut faire peur de prime abord, mais qui, fort heureusement, ne semble pas mettre pas la Terre en danger ni affecter, de quelque manière que ce soit, nous autres humains…

Publicité

Une découverte qui date de quelques mois déjà

Menée par une équipe internationale d’astrophysiciens, une étude a démontré qu’un énorme courant cosmique traverse la Terre : composé de débris, il enfermerait également de la matière noire.

Appelé « flux S1 » par les astrophysiciens, sa vitesse est estimée à pas moins de 500 km/seconde, si bien qu’elle est comparée à une « gifle “par les chercheurs chargés de ladite étude.

Publicité

Cependant, notons que ce type d’évènements cosmiques n’est pas isolé, bien au contraire, ils sont même plutôt courants : ‘Il y a des tonnes de ces ruisseaux dans toute la galaxie. Certains sont vraiment énormes et vous pouvez les voir dans le ciel’ déclare l’auteur principal espagnol Ciaran O’Hare de l’Université de Saragosse.

‘En fait, les astronomes ont déjà détecté environ 30 de ces foules en mouvement dans notre galaxie. Il est généralement admis que chacun de ces cours d’eau est constitué des débris d’une petite galaxie qui s’est écrasée dans la Voie lactée’ ajoute le Professeur Michael Schirber.

Selon les scientifiques, ce flux stellaire découvert en avril 2017 serait les restes d’une ancienne galaxie naine qui aurait été avalée par notre Voie lactée il y a de cela des milliards d’années.

Publicité
Publicité
Une tempête de matière noire souffle à grande vitesse sur Terre - sciences-et-technologies, espace - Voie lactée, Terre, Photon, Matière noire, humanité, Galaxie naine, Galaxie, expérience, Exoplanète, événement, espace, découverte, Communauté scientifique, Champ magnétique, Astrophysique
NASA, JPL-Caltech

Et la matière noire dans tout ça ?

Bien que l’expression ‘matière noire’ soit courante dans notre vocabulaire, le fait est que nous ne savons pas réellement ce qu’elle est ni ce à quoi elle ressemble, même si de nombreuses théories existent à ce sujet : tout ce dont nous sommes réellement sûrs, c’est qu’elle est là, mais que nos moyens d’observation sont très limités pour pouvoir la détecter.

Et si ce flux S1 est si intéressant, c’est parce que pour une fois, la matière noire qui le compose se trouve juste au-dessus de nos têtes : une occasion pour les astrophysiciens de l’étudier d’un peu plus près.

Pour y parvenir, le Professeur Ciaran O’Hare et son équipe ont donc procédé à plusieurs calculs pour prédire les ‘signatures’ éventuelles de la matière noire maintenant qu’elle est proche et ainsi étudier cette substance mystérieuse : ‘Ce que nous voulons faire, c’est ajouter le flux à notre prédiction principale pour les types de signaux qui devraient apparaître dans une expérience avec de la matière noire’ expliquent les chercheurs.

Publicité
Publicité

‘Ces particules ultralégères — que nous ne pouvons pas voir — pourraient être converties en photons que nous pouvons voir en présence d’un fort champ magnétique’ affirment-t-ils: s’ils y parviennent, cette expérience restera gravée dans les mémoires autant que dans la littérature scientifique car actuellement, personne n’a encore été capable de déceler la matière noire.


Partagez l'article

Publicité

Send this to a friend