Une structure mystérieuse s’est formée au-dessus de l’hexagone de Saturne, et elle est plutôt spectaculaire


Une structure mystérieuse s'est formée au-dessus de l'hexagone de Saturne, et elle est plutôt spectaculaire - sciences-et-technologies, insolite, espace - Université de Leicester, Tourbillon (physique), Terre, Tempête, Stratosphère, Sonde spatiale, Sommet d'un nuage, Saturne (planète), Programme Voyager, Pôle Sud, Pôle Nord, Planète géante gazeuse, planète, nuage, National Aeronautics and Space Administration, Hexagone de Saturne, Hexagone, Exoplanète, Courant-jet, Cassini-Huygens, Atmosphère de Saturne, astronomie, Anneau planétaire
NASA, JPL-Caltech, SSI, Hampton University

Depuis que la sonde Voyager a effectué son survol historique de Saturne, les astronomes sont devenus conscients de la tempête hexagonale persistante autour du pôle nord de la géante gazeuse. Pour un certain temps, ce courant-jet à six côtés a été une source constante de fascination, mais cette planète cachait encore une structure plus frappante qui vient d’être dévoilée…

Mystère colossal (quasi) résolu

Une structure gigantesque mesurant des centaines de kilomètres de hauteur a été découverte par la sonde spatiale Cassini de la NASA, et sa présence dans la stratosphère de Saturne a surpris les scientifiques qui étudiaient les données de la mission Cassini-Huygens.

L’objet saturnien comporte six bords parfaitement géométriques formant un hexagone géant.

À ce jour, seul un autre objet en forme d’hexagone a été trouvé par Cassini, plus bas dans l’atmosphère de Saturne. Le Docteur Leigh Fletcher, de l’Université de Leicester, s’est dit surpris de découvrir deux hexagones identiques venant de nulle part dans deux endroits différents. Il a déclaré dans un communiqué : « peut-être que l’hexagone est apparu spontanément et de manière identique à deux altitudes différentes, l’une plus basse dans les nuages et l’autre dans la stratosphère, ou bien il est une structure imposante couvrant plusieurs centaines de kilomètres ».

Les scientifiques pensent que cette nouvelle structure pourrait atteindre 300 km au-dessus des nuages de la planète, et ce n’est rien d’autre qu’un type de vortex polaire extraordinaire. Ce vortex à haute altitude est un modèle météorologique similaire à celui découvert par la mission Voyager 2 de la NASA dans les années 1980.

Fletcher et son équipe ne sont pas entièrement convaincus que cette structure imposante devrait rester aussi haut dans l’atmosphère, et disent qu’il existe un processus non découvert qui la garde piégé au sommet des nuages.

Une découverte inachevée…

Le premier vortex de ce genre a été repéré par les astronomes sur le pôle Sud de Saturne. Ce n’est que quand Cassini est arrivé à Saturne en 2004 que les scientifiques ont pu observer, pour la première fois, le vortex en détail. Un exemple de ce phénomène météorologique, influencé par la rotation de la planète, peut être trouvé sur Terre sous la forme de courants-jets polaires.

Le vortex saturnien récemment découvert a maintenant déconcerté et excité les scientifiques, car il apporte des indices sur la manière dont l’énergie est transportée autour de Saturne.

Fletcher affirme que ce nouvel hexagone est loin d’être aussi mature et développé que le premier découvert au pôle Sud et que le vortex continuera probablement à croitre et à s’intensifier au cours des prochaines années.

L’expert a déclaré que les chercheurs avaient besoin d’en savoir plus sur ce phénomène, mais le seul problème est que Cassini a pris sa retraite en 2017, quand il a plongé dramatiquement dans l’atmosphère de Saturne : « Nous devons en savoir plus. C’est assez frustrant de ne découvrir cet hexagone stratosphérique qu’à la fin de la vie de Cassini. »

Une chose est claire : Saturne est une planète bizarre. Cassini est peut-être parti, mais nous continuons à découvrir des choses assez étonnantes sur la planète aux anneaux grâce à ses données.