Il y a des siècles, de nombreuses espèces animales, comme les dinosaures, se sont éteintes pour de multiples raisons, dont certaines demeurent méconnues.

Publicité

La science a cependant trouvé le moyen de faire parler les restes de ces êtres disparus et de nous raconter leur histoire. 

Il serait étonnant de voir tout ce qu’ils ont à nous narrer sur leur passage sur Terre. Bien entendu, ce ne sont pas toujours des contes de fées. Parfois, ce sont même des récits très tristes !

Publicité

Une maladie qui a traversé le temps

Un jeune Hadrosaure ayant vécu il y a plusieurs millions d’années au Canada avait fait trembler sa lourde et longue queue pour la dernière fois avant de mourir allongé dans la prairie. 

En effet, ce dinosaure géant à bec de canard nous aura laissé 11 segments osseux fossilisés, avec, en prime, un petit cadeau empoisonné à l’intérieur.

Il s’agit en fait de lésions inhabituelles découvertes sur 8 des éléments en question. Ces conditions pathologiques n’avaient encore jamais été vues chez les dinosaures.

Publicité

D’après Hila May, anatomiste évolutionniste, de grandes cavités ont été trouvées dans deux des parties des vertèbres. 

Elles étaient similaires à celles produites par les tumeurs associées à une maladie qui touche également l’Homme : l’histiocytose à cellules de Langerhans (LCH).

dinosaure
Assaf Ehrenreich / Université de Tel Aviv

Pour confirmer ces soupçons, une équipe internationale a mené une nouvelle étude dans laquelle elle a fait appel à la micro-tomodensitométrie pour mieux analyser ces creux avec plus de finesse. 

Publicité

Les résultats ont révélé une forme de cancer assez rare, datant d’au moins 66 millions d’années, à la fin de l’époque du Crétacé supérieur.

Après avoir scanné les vertèbres du dinosaure, les chercheurs ont créé une reconstitution 3D informatisée de la tumeur et des vaisseaux sanguins qui l’ont alimentée. 

Ils ont ainsi pu apporter la preuve que c’était bel et bien la LCH, identifiée pour la première fois chez cet animal, certes, mais très répandue chez d’autres espèces comme les tigres ou les musaraignes.

Publicité

Une maladie mystérieuse

L’histiocytose des cellules de Langerhans est un type de cancer peu courant, où des granulomes sont formés à cause de l’accumulation des cellules du système immunitaire en excès

Généralement, ce sont les jeunes enfants qui sont les plus touchés par cette infection.

Par ailleurs, même si les causes de la LCH n’ont pas encore été déterminées, les nouvelles données constituent un grand pas vers la compréhension de la pathogenèse de cette affection atypique très ancienne.

Publicité

Les scientifiques pensent que le simple fait de savoir qu’un dinosaure en était affligé il y a très longtemps représente déjà un facteur vraiment important pour trouver un traitement.

Le paléontologiste Hershkovitz a déclaré que ces études ont pour but de connaître l’origine de ces pathologies, ainsi que les mécanismes qui leur ont permis de se développer et de survivre.

Ce dernier est persuadé que cela aiderait à combattre le problème à la racine au lieu de se concentrer sur les symptômes comme la médecine moderne a tendance à le faire.

Publicité

Partagez l'article

Publicité
>