Que deviendrait le monde si un nouvel agent pathogène venait à voir le jour ? Sommes-nous prêts à faire face à une attaque biologique ? C’est ce que les chercheurs tentent de savoir.

Publicité

De simulation en simulation, les experts essayent de reproduire de désastreux scénarios afin d’identifier les lacunes du système sanitaire mondial et limiter les répercussions d’une éventuelle catastrophe, si celle-ci venait à se produire.

Clade X, entre fiction et réalité

Au cours d’une simulation conçue par des chercheurs du Centre Johns Hopkins pour la sécurité sanitaire, un nouveau virus a fait son apparition, le Clade X.

Les personnes atteintes souffraient de fièvre, toux et confusion puis d’encéphalite et de coma. On nota plus de 400 cas à travers le monde et près de 50 vies perdues dès son apparition.

Les chercheurs ont pu isoler un nouveau pathogène : un agent de la famille des virus respiratoires transmissibles par voie aérienne, qu’ils nommèrent parainfluenzae Clade X.

Ce scénario bien que fictif, a été joué en temps réel par des politiciens et des experts dont : Julie Gerberding (ancienne Directrice du CDC), Susan Brooks (représentante de l’Indiana), Tom Daschle (ancien membre du Sénat) et bien d’autres.

À la fin de la simulation qui avait duré une journée, soit 20 mois de pandémie, le monde avait perdu 150 millions de personnes et cela malgré que le virus imaginé n’était que modérément contagieux et fatal.

« Malgré leurs expériences et leurs compétences, les hauts fonctionnaires de l’État ont toujours du mal à gérer les situations de crises » avait déclaré Eric Toner, orchestrateur de l’expérience « ceci est dû à un système de santé défaillant ».

Wikipedia Commons

Une catastrophe sur le point de se produire

En 2001, un groupe d’experts et de politiciens avaient imaginé un scénario dans lequel une organisation terroriste libérait le virus de la variole dans des centres commerciaux aux États-Unis. L’analyse des résultats de la simulation avait révélé qu’une telle attaque serait des plus destructrices, responsable de l’infection de près de 3 millions de personnes et de la perte d’un million d’individus.

En 2005, une 2e simulation avait été faite, mais cette fois-ci la présence d’un stock de vaccins antivariolique a été prise en compte. Les résultats étaient moins désastreux, mais qu’en serait-il des virus pour lesquels des vaccins ne sont pas encore disponibles ?

Le virus Clade X serait issu de l’ingénierie biologique, mais d’après Toner, la façon de contrer sa propagation ne diffèrerait pas de celle utilisée pour d’autres agents pathogènes à émergence naturelle.

Selon de nombreux experts en maladies infectieuses, une nouvelle maladie brutale serait sur le point de faire son apparition. Ses ravages seraient similaires à ceux occasionnés par la pandémie de la grippe que le monde avait connus en 1918.

D’après Bill Gates, le monde ne serait pas prêt pour un tel désastre.

« Nous sommes loin d’être capables de faire face à une menace biologique, nous devons nous préparer pour ce genre de catastrophes comme nous le faisons pour les guerres ».

Quant à Toner, le scénario du Clade X aurait dévoilé les nombreuses failles du système sanitaire.

« Nous sommes dans l’incapacité de produire de nouveaux vaccins, d’identifier un nouvel agent pathogène ou de contrôler l’évolution d’une pandémie si celle-ci venait à éclater. Nous ne pouvons qu’espérer que quand cela arrivera, nous serions mieux préparés ».


Partagez l'article

>