Depuis des décennies maintenant, les cotons-tiges font partie intégrantes de nos vies et indispensables dans notre salle de bain.

Mais ce que nous oublions, c’est que le corps humain est aussi complexe que sensible aux menaces extérieures. 

Ainsi, l’utilisation d’un élément étranger pour l’hygiène de nos oreilles peut s’avérer dangereux pour notre audition…

Une infection hors du commun

Un homme de 31 ans visiblement en bonne santé a été conduit en urgence à l’hôpital. Les médecins précisent dans un rapport de cas que le sujet était confus et inconscient.

Ce dernier a reconnu avoir eu des épisodes d’amnésie et des malaises pendant plusieurs jours, accompagnés de maux de tête et de nausées. Mais le plus préoccupant était les douleurs intermittentes et la perte de l’ouïe qu’il a confié avoir eues pendant des années.

Lorsque les spécialistes ont réalisé un scanner au niveau du crâne du patient, leur découverte fut déroutante. En effet, les tissus entourant son cerveau étaient couverts d’abcès, et l’une de ses voies auditives a révélé l’agent responsable de l’infection : Pseudomonas aeruginosa, un pathogène dangereux.

Dans cette situation précise, la maladie est appelée « otite externe nécrosante » ou « maligne », et affecte les cellules du canal auriculaire.
L’équipe de médecins s’est demandé comment cette bactérie a pu pénétrer le cerveau du souffrant, et a donc décidé d’examiner son conduit auditif.

cotons-tiges
Otite externe nécrosante/A.Charlton/BMJ

Une étonnante découverte

Ils ont pu entrevoir un fragment du coton-tige coincé pendant une durée indéterminée (peut-être même des années) au regard de ses premiers symptômes.

Stupéfaits, les chercheurs expliquent que généralement, les corps étrangers logés au niveau du canal auditif externe sont des facteurs de risque pour des otites bénignes, mais jamais malignes.

Toutefois, la matière a pu être retirée avec succès : « À la fin de sa prise d’antibiotiques, le patient s’est senti relativement bien, sans déficit neurologique ni symptômes résiduels. Plus important encore, il ne se sert plus de cotons-tiges pour se nettoyer les oreilles ! » écrivent les auteurs.

Les experts insistent sur le fait que ce cas est un témoignage de plus prouvant pourquoi les gens ne devraient rien introduire dans leurs oreilles pour les laver.

« L’utilisation de cotons-tiges […] est courante et a longtemps été reconnue comme cause de plusieurs complications, notamment de traumatismes, de perforations de la membrane tympanique, de bouchons de cérumen, d’infections ou de rétentions du coton », précise le rapport.


Partagez l'article

>