Dessin animé, jeu vidéo, cartes ou figurines à collectionner, la franchise japonaise Pokémon créée en 1996 a bercé notre enfance et continue aujourd’hui d’attirer toujours plus de monde.

Et s’il y a bien un Pokémon qu’il est impossible d’oublier et que l’on ne présente plus, c’est incontestablement Pikachu, cette petite souris jaune aux oreilles noires et aux joues rouges.

Tandis qu’il s’agit d’un personnage fictif, dessiné notamment par l’artiste japonais Ken Sugimori, il semblerait que Pikachu ne soit pas si irréel que cela et se trouverait même en Australie actuellement, à la seule différence qu’il ne risque pas de vous électrocuter si vous vous en approchez de trop près…

Un petit mammifère unique et particulièrement attachant

Trouvé pratiquement inanimé sur le sol par un riverain australien, le petit mammifère, qui est très certainement tombé du dos de sa mère, a rapidement été transporté au BVCAH, un hôpital vétérinaire situé à Melbourne : « Nous avons récemment eu un opossum très spécial apporté à la clinique », peut-on lire sur la page Facebook officielle de l’établissement de santé.

Et pour cause, il faut avouer que l’animal n’a absolument rien d’anodin et ne ressemble pas vraiment aux autres spécimens de son espèce : habituellement, les opossums, qui appartiennent à la famille des marsupiaux, se veulent de couleur grise, alors que celui-ci, inévitablement surnommé Pikachu, arbore un pelage jaune orangé, exactement comme le plus connu et le plus attachant des Pokémon.

Boronia Veterinary Clinic And Animal Hospital

Cette teinte hors du commun est dûe à un manque de mélanine, un pigment biologique transmit par nos cellules qui donne à notre peau, à nos poils, nos cheveux et nos yeux leur couleur foncée.

« Ils sont si rares à l’état sauvage que, bien que sa couleur vive le rende unique, il se démarque également des prédateurs ! » rappellent les experts de la santé qui se sont occupés du petit carnivore.

Un état de santé qui s’améliore de jour en jour

D’après le Docteur Stephen Reinisch, l’un des vétérinaires qui ont pris en charge Pikachu, tout porte à croire qu’il est âgé d’environ 5 mois.

Cependant, l’opossum le plus mignon de la planète semble quelque peu nerveux, voire même anxieux compte tenu de son accident et, sans aucun doute, à cause de la séparation brutale avec sa maman.

Fort heureusement, le personnel du BVCAH fait de son mieux pour donner à Pikachu tout l’amour, l’attention et les soins dont il a besoin, jusqu’à ce qu’il puisse enfin retourner dans son milieu naturel sans que sa vie ne soit en danger.

En effet, en plus du traumatisme que le jeune animal a subi, il faut savoir que la couleur particulière de ses poils le rend vulnérable face aux divers rapaces qui rodent dans les forêts et dont il est la proie : « L’opossum est un animal nocturne. Un [spécimen] de couleur trop claire est trop visible la nuit et devient particulièrement vulnérable aux prédateurs comme la chouette » rappelle la Doctoresse Kath Handasyde.

Dans le cas de Pikachu, les médecins préfèrent d’abord qu’il guérisse entièrement de sa mésaventure avant d’envisager une quelconque remise en liberté : « S’il devient un peu plus actif […], il pourrait être libéré, mais s’il reste anxieux, il restera dans un établissement de soins de longue durée » explique le Docteur Reinisch.


Partagez l'article

>