Décidément, l’année 2020 nous aura fait voir de toutes les couleurs, et cela est apparemment loin d’être fini. Une collision encore plus dangereuse que celle du 29 janvier dernier est prévue pour aujourd’hui, à 00 h 56 UTC. Le risque de choc, impliquant deux satellites d’une masse combinée de 3 tonnes, est d’autant plus élevé que ces derniers survoleront la mer Weddell en Antarctique, à seulement 12 mètres l’un de l’autre.

Publicité

La société de suivi des débris spatiaux LeoLabs, a en effet fait part d’un accident potentiel entre un étage de la première fusée de 2 tonnes Chang Zheng (longue marche) 4B, lancée en 1999 et l’ancien satellite militaire russe de la flotte Parus, pesant 825 kilogrammes.

À en juger par la vitesse à laquelle les deux engins se déplacent l’un envers l’autre (14,7 kilomètres par seconde), l’impact est inévitable, même s’il ne concerne pas forcément les corps principaux des satellites en question. Ce qu’il faut savoir, c’est que la Station spatiale internationale (ISS) a déjà effectué des changements de position pour les vaisseaux spatiaux, au cours de cette année, pour éviter d’éventuels accrochages. Ce qui lui a fait courir un danger incommensurable.

Publicité

Pour prévenir les conséquences d’un tel heurt — qui peuvent parfois s’avérer irréparables — il devient urgent de doter les nouveaux satellites commerciaux de plans de destruction et de suivis. Cependant, malgré les recommandations des agences spatiales, rien n’est encore acquis.

Malheureusement, la population mondiale serait la première à souffrir de ce manque de discernement. Déjà, une partie d’une roquette chinoise s’est crachée dans le village de Mahounou en Côte d’Ivoire, et à 15 minutes près, elle aurait pu tomber à New York.

Si la collision qui nous préoccupe aujourd’hui ne semble pas très dangereuse pour notre survie, elle présente tout de même le premier pas vers la concrétisation du syndrome de Kessler. La théorie suggère en fait qu’une collision crée une multitude de débris qui provoquent à leur tour des évènements similaires avec d’autres objets, dans un cercle vicieux impossible à briser.

Publicité

Au fil du temps, il sera de plus en plus difficile de traverser certaines zones spatiales proches de la Terre. Il ne s’agit donc pas d’un incident à prendre à la légère !


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>