Un signal radio mystérieux envoyé depuis l’Espace profond vient d’être capté au Canada


Un signal radio mystérieux envoyé depuis l'Espace profond vient d'être capté au Canada - sciences-et-technologies, espace - Voie lactée, Vie extraterrestre, Trou noir, Télescope spatial, science, Radiotélescope, Pulsar, Onde radio, Observatoire astronomique, Masse, Hertz, Fréquence, Espace (cosmologie), Canada, Basse fréquence, astronomie
NASA/JPL-Caltech

Le Canada figure aujourd’hui au premier rang mondial dans le domaine de l’astronomie. Il dispose d’instruments très développés permettant aux astronomes canadiens d’accéder aux meilleurs observatoires.

Très récemment, les puissants télescopes spatiaux ont permis d’intercepter un nouveau signal, jamais répertorié auparavant. Celui-ci semble provenir d’une source inconnue dans l’Espace, mais ses caractéristiques inhabituelles ont permis d’élaborer plusieurs théories sur son origine…

Ce qui rend le signal intercepté si étrange

C’est grâce au radiotélescope CHIME (Canadian Hydrogen Intensity Mapping Experiment) qui existe depuis moins d’un an que le mystérieux signal radio a été capté au Canada le 25 juillet 2018. C’est un sursaut d’ondes radio qui n’a duré que quelques millisecondes et qui a été nommé FRB 180725A d’après l’année, le jour et le mois de sa découverte.

Un signal radio mystérieux envoyé depuis l'Espace profond vient d'être capté au Canada - sciences-et-technologies, espace - Voie lactée, Vie extraterrestre, Trou noir, Télescope spatial, science, Radiotélescope, Pulsar, Onde radio, Observatoire astronomique, Masse, Hertz, Fréquence, Espace (cosmologie), Canada, Basse fréquence, astronomie
Mateus A. Fandiño, Wikipedia Commons

Les sursauts radio rapides ou FRB (Fast Radio Burst) sont des ondes radio très brèves et très puissantes provenant de très loin dans l’Espace. Elles n’ont été découvertes que récemment et sont très rares, mais le FRB 180725A est encore plus curieux, car celui-ci représente la première onde radio ayant une fréquence inférieure à 700 MHz, captée à travers l’Univers.

Il s’agit de la fréquence la plus basse qui ait été enregistrée jusqu’à présent, ce qui fait croire aux scientifiques que ce qui a produit ce signal est probablement très puissant.

Les premiers FRB ont été détectés en 2007, mais seules deux douzaines de ces émissions ont été répertoriées depuis et avec des fréquences plus élevées. Leur origine reste incertaine, mais les scientifiques en ont supposé plusieurs, comme l’explosion de trous noirs massifs, les supernovas, les pulsars ou même des civilisations extraterrestres très avancées.

Les scientifiques écartent une origine artificielle

C’est le Professeur Patrick Boyle de l’Université McGill qui a signalé la détection du FRB 180725A pour la première fois à une fréquence ne dépassant pas les 580 MHz. Cependant, d’autres FRB ont été découverts par la suite avec des fréquences inférieures à 400 MHz.

Un signal radio mystérieux envoyé depuis l'Espace profond vient d'être capté au Canada - sciences-et-technologies, espace - Voie lactée, Vie extraterrestre, Trou noir, Télescope spatial, science, Radiotélescope, Pulsar, Onde radio, Observatoire astronomique, Masse, Hertz, Fréquence, Espace (cosmologie), Canada, Basse fréquence, astronomie

Selon les scientifiques, ces ondes radio se produisent régulièrement et atteignent la Terre des milliers de fois par jour. Néanmoins, les instruments utilisés ne permettaient pas de détecter les ondes ayant de si basses fréquences.

Des spéculations sur une éventuelle origine artificielle ont également fait surface, mais les astronomes et astrophysiciens ne semblent pas y croire.

Patrick Boyle n’a quand même pas omis la possibilité qu’il y ait une autre origine pour ces signaux, mais les indices dont il dispose actuellement suggèrent que ces ondes proviennent d’un phénomène naturel encore mal défini. Il pourrait même s’agir d’un mécanisme physique que l’on ignore encore.

Heureusement, la conception très spéciale du radiotélescope CHIME permettra aux scientifiques de déceler un très grand nombre de FRB chaque jour, ce qui aidera à mieux comprendre les causes et les origines de ces signaux.

Actuellement, on peut déjà affirmer que la plupart d’entre eux proviennent de la Voie lactée, mais il en existe certains qui auraient commencé leur voyage depuis plus de 6 milliards d’années.