Pour beaucoup, se faire tatouer est un défi qu’on se lance pour tester ses limites. Il ne s’agit pas seulement d’un joli dessin qui orne une partie du corps, mais plutôt d’une représentation d’un état d’âme, ou d’un sentiment dont on aimerait garder le souvenir.

Publicité

Nous savions que cet acte pouvait avoir quelques effets indésirables comme des allergies ou des infections, mais ce que les scientifiques viennent de découvrir est assez surprenant.

En effet, un jeune homme, fraîchement tatoué au dos, a été victime de séquelles assez graves suite à sa « petite expérience », selon une étude publiée dans BMJ Case Reports.

Publicité

Souffrant d’un trouble visuel, accompagné de rougeurs et de gonflement des yeux depuis quatre mois, et loin de se douter des véritables causes de ces anomalies, ce trentenaire s’est fait examiner par des médecins de l’Hôpital universitaire de Fukuoka, au Japon.

Après avoir suspecté des granulomes d’avoir provoqué les symptômes enregistrés chez le patient, les ophtalmologues ont procédé à des examens et un scanner de sa poitrine. Les résultats ont révélé la présence d’hormones survenant généralement lors d’une réponse immunitaire, ainsi que des nodules. Les spécialistes ont donc conclu à une sarcoïdose.

Une photographie de la peau du patient, montrant plusieurs petits nodules dans le tatouage.
BMJ Case Reports

Autrement dit, cette personne a probablement été victime d’une uvéite, maladie inflammatoire affectant la couche médiane de tissu de la paroi de l’œil (l’uvée).

Publicité

Après une période de médication, le traitement lui a fait perdre l’audition dans les deux oreilles, mais les corticostéroïdes ont réussi à remettre les choses en place. Par ailleurs, l’analyse du tatouage a montré des lésions dues à l’impact des métaux de certaines encres.

Une photomicrographie d’une biopsie au poinçon obtenu à partir de la papule, montrant des granulomes de cellules épithélioïdes non caséeuses avec des cellules géantes multinucléées contenant de nombreux pigments noirs et bruns dans la couche supérieure du derme.
BMJ Case Reports

Il est donc clair que les personnes sensibles risquent de faire une allergie à ce genre de pratiques, d’autant plus que le système d’autodéfense de l’être humain y est largement impliqué. Bien que les spécialistes n’aient pas pu établir, avec précision, le lien entre la sarcoïdose et le tatouage du dos, ils estiment que les données actuelles sont suffisamment concluantes pour pouvoir approfondir leurs recherches, de façon à apporter des réponses plus concrètes et plus précises à ce sujet.

Alors, si jamais vous aviez envie de déclarer votre flamme à votre bien aimé(e), pensez à lui écrire un poème, ou à lui envoyer des fleurs ; ce n’est certes pas aussi romantique, mais c’est nettement moins risqué. Et puis surtout, si vous changez d’avis, il sera beaucoup plus facile de vous rétracter !

Publicité


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>