Suite à la survenue de la terrible épidémie qui touche la Chine depuis quelques semaines ainsi que nombreux autres pays à travers le monde, le coronavirus est entré dans le langage courant sans que nous sachions véritablement ce que c’est.

Publicité

Les coronavirus sont une famille de virus appartenant aux coronaviridae. Ils tiennent leur appellation de leur forme ressemblant à celle de la couronne solaire lorsqu’ils sont observés au microscope.

Les coronavirus sont très nombreux, mais seuls quelques uns peuvent infecter l’être humain engendrant alors des maladies respiratoires ou digestives.

Ces affections déclenchées par cette poignée de virus peuvent aller du banal rhume au SRAS (Syndrome Respiratoire Aigu Sévère) qui a entraîné une épidémie causant plus de 800 décès en 2003, ou au MERS (syndrome respiratoire du Moyen-Orient) responsable de la mort de plus de 850 personnes en 2012.

Les formes les plus dangereuses du coronavirus 

Comme précisé plus haut, il n’existe que quelques coronavirus capables d’infecter l’homme. Deux d’entre eux seulement sont mortels, il s’agit du SRAS et du MERS.

En décembre 2019, une troisième forme très dangereuse du coronavirus est apparue, elle a été nommée par l’Organisation Mondiale de la Santé le 2019-NCoV ou le « Novel coronavirus ».

Ce dernier provoque des infections très graves des voies respiratoires. Selon Anthony Fauci,  Directeur de l’Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses, ce virus mortel s’accroche en premier lieu à des protéines qui se situent à l’extérieur des cellules pulmonaires, pour ensuite pénétrer les poumons de façon plus profonde.

Toutefois, l’OMS a assuré que le Novel Coronavirus est loin d’être aussi dangereux et contagieux que ces deux cousins le SRAS et le MERS.

L’organisation ajoute que seulement 4 victimes sur 100 sont décédées, ce qui constitue un ratio nettement moins important que les deux autres formes mortelles de ce syndrome.

Publicité
Fred Murphy, Silvya Whitfield, CDC

L’origine animale du virus

Les scientifiques affirment que le SRAS, le MERS et le 2019-NCoV sont des virus zoonotiques, c’est-à-dire que leur origine est animale.

La principale source des coronavirus sont les chauves-souris, qui ont d’ailleurs été suspectées lors de l’épidémie de SRAS survenue en 2003.

Le virus a en effet contaminé les humains qui étaient entrés en contact avec des animaux infectés vivants dans les marchés. 

Pour ce qui est du MERS, il a également été transmis par les chauves-souris, mais a touché d’abord les chameaux avant d’infecter l’homme.

Enfin, concernant le 2019-NCoV, un article publié dans le journal Medical Virology le 22 janvier dernier a émis l’hypothèse que le virus a été transmis aux humains par des serpents ayant eux-mêmes été contaminés par des chauves-souris.

Cependant, cette affirmation est encore sujette à débat étant donné que personne n’est, jusqu’à présent, parvenu à prouver que l’animal couve vraiment le Novel coronavirus.

À l’heure actuelle, il n’existe aucun traitement de la maladie, seul celui des symptômes est possible.

Les chercheurs travaillent actuellement sur un vaccin à même d’éradiquer définitivement cette terrible affection. 


Partagez l'article

>