L’ail fait partie des condiments au goût le plus fort qui existe, qu’il est possible de le sentir de loin. On peut l’aimer au point de penser qu’on n’en a jamais assez dans son assiette, ou au contraire vouloir en rester aussi loin que possible.

Une expérience a récemment démontré qu’il est possible de sentir l’ail avec … les pieds !

Comment tenter soi-même l’expérience ?

Un duo scientifique de l’American Chemical Society a publié sur le net une vidéo, qui montre comment arriver à sentir l’ail avec ses pieds, et apparemment ça marche vraiment.

Pour ce faire, il vous faut prendre une gousse d’ail cru et la découper en deux, puis rapidement la mettre dans un sac en plastique afin de préserver son odeur. Il faut par la suite se mettre dans une pièce neutre, où il n’y aura aucune odeur d’ail.

Avant de mettre ses pieds dans le sac plastique, il faudra s’assurer de retirer ses chaussures et chaussettes, afin d’assurer le contact direct entre la peau et l’ail. Pour lui permettre de faire son effet, il est conseillé de le frotter sur la partie inférieure du pied, et ensuite patienter pendant une petite heure avant de commencer à sentir les premiers effets de l’ail.

Le scientifique Adam Dylewski déclare qu’il ressent une vague saveur d’ail dans la bouche, bien que faible mais le goût était bien là. Tandis que le second scientifique, Darcy Gentleman décrivait quant à lui un goût métallique dans la bouche, ainsi qu’une odeur plus forte comme si elle régnait dans la pièce.

CarbonNYC. Flickr.

Comment est-ce possible ?

Le goût de l’ail pénètre réellement à travers la peau, et arrive à remonter jusqu’à la bouche, ce qui engendre cet arrière-goût et cette sensation d’odeur d’ail.

L’explication se cache dans la composition des couches de notre peau, qui initialement empêche les molécules extérieures de pénétrer dans notre corps, grâce à des couches huileuses et aqueuses, qui agissent comme l’eau et l’huile sans se mélanger afin de former une couche totalement opaque et imperméable.

L’ail contient une molécule appelée allicine, responsable de son odeur, ainsi que le diméthylsulfoxyde. Les deux composants chimiques disposent des caractéristiques de l’eau et de l’huile, ce qui leur permet de pénétrer plus facilement et rapidement dans la peau et passer dans le sang.

On finit par sentir le goût de l’ail, et ce n’est pas une impression seulement, car le goût passe vraiment à travers le sang et vient titiller nos papilles gustatives.


Partagez l'article

>