Après une longue journée de travail, il y a deux façons très différentes de se détendre : faire un entraînement intense ou s’enfoncer dans un bain chaud.

Publicité

De nombreuses cultures ne jurent que par les bienfaits d’un bain chaud, mais ce n’est que récemment que la science a commencé à comprendre comment le chauffage passif préserve notre santé.

Le bain qui stimule le corps

La nouvelle vient d’une étude récente de l’Université de Loughborough en Angleterre.

Publicité

Pour cette dernière, les chercheurs ont recruté 14 hommes et les ont assignés, soit à une heure de cyclisme modéré, soit à une heure de bain dans une eau à 40 degrés.

L’étude a montré que bien qu’une heure de vélo nous fasse bruler plus de calories qu’un bain chaud, le taux de glycémie était similaire après les deux exercices.

Les chercheurs ont contrôlé la glycémie pour les participants et ont découvert que les deux groupes avaient une meilleure capacité à la contrôler. En fait, le pic de glycémie des baigneurs après le repas était d’environ 10% inférieur au pic de sucre dans le sang des cyclistes, ce qui semble prometteur pour l’utilisation du «chauffage passif » comme moyen de contrôler les troubles métaboliques tel que le diabète de type 2.

Publicité

Ils ont également trouvé des changements dans la réponse inflammatoire. Ceci suggère que le chauffage passif répété peut contribuer à réduire l’inflammation chronique.

Les recherches en Finlande, publiées en 2015, ont suggéré que les saunas fréquents peuvent réduire le risque de crise cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral – du moins chez les hommes.

Dans une seconde étude, les chercheurs ont examiné le mécanisme responsable de ces améliorations et ont constaté que le chauffage passif augmentait les niveaux d’oxyde nitrique, une molécule qui dilate les vaisseaux sanguins et réduit la pression artérielle. Cela a des implications pour le traitement de l’hypertension artérielle et l’amélioration de la circulation périphérique chez les personnes atteintes de diabète de type 2.

Publicité
Pixabay

Protéines de choc thermique

Les protéines de choc thermique sont des molécules qui sont fabriquées par toutes les cellules du corps humain en réponse au stress. Leur niveau augmente après l’exercice ainsi que le chauffage passif.

À long terme, un niveau élevé de ces protéines peut aider la fonction de l’insuline et améliorer le contrôle de la glycémie. Inversement, il a été démontré que les protéines de choc thermique sont plus faibles chez les personnes atteintes de diabète.

Il semble que les activités qui augmentent les protéines de choc thermique peuvent aider à améliorer le contrôle de la glycémie et offrir une alternative à l’exercice.

Ces activités – comme prendre un bain chaud ou aller au sauna – peuvent avoir des effets bénéfiques sur la santé des personnes qui ne peuvent pas faire de l’exercice régulièrement.

Publicité

« Bien qu’il ne devrait pas être considéré comme un remplacement à l’exercice, un sauna infrarouge peut fournir certains des avantages, car il augmente la circulation et la transpiration dans le corps, et peut être un moyen merveilleux de soulager le stress », a dit l’expert en médecine fonctionnelle, fondateur et directeur du the Eleven Eleven Wellness Center à New York, Frank Lipman


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>