fbpx

Les scientifiques ont une mauvaise nouvelle pour ceux qui aiment les saunas


Les scientifiques ont une mauvaise nouvelle pour ceux qui aiment les saunas - hygiene, biologie - Yoga, température, système immunitaire, Substance chimique, stress, sauna, propreté, Potentiel hydrogène, Piscine, peau, oeil, Micro-organisme, méditation, maladie, hygiène, Huile, Hôtel, eau, Désinfection, Degré Celsius, chlore, Chimie analytique, chimie, Champignon, Brome, Bois, bactérie, Air
Tony Halttunen/Flickr

Il existe différentes méthodes aujourd’hui qui permettent de chasser le stress quotidien et de gagner en sérénité. Parmis celles-ci, qui varient d’un individu à un autre les massages anti-stress, la méditation, le yoga, le sport ou simplement un tour au sauna de l’hôtel le plus proche.

Qui dirait non à deux bonnes heures de relaxation dans une petite cabane en bois fréquemment attachée à une piscine ? Cependant, aussi magique puisse-t-il être, ce lieu n’est généralement pas autant hygiénique qu’il en a l’air…

En effet, l’humidité et la température très élevée (oscillant entre 70° et 100 °C) font du sauna un milieu parfait pour la prolifération de plusieurs bactéries et champignons.

« Il y a certains types de micro-organismes qui semblent proliférer en eux… » avance Aaron Glatt, Président du département de médecine de South Nassau Communities Hospital et porte-parole de l’Infectious Disease Society of America, dans sa déclaration à Tonic.

C’est particulièrement le cas dans les établissements ou les hôtels, car ils accueillent beaucoup de visiteurs en peu de temps, rendant ainsi les saunas plus favorables pour la réunion de ces bactéries.

Les scientifiques ont une mauvaise nouvelle pour ceux qui aiment les saunas - hygiene, biologie - Yoga, température, système immunitaire, Substance chimique, stress, sauna, propreté, Potentiel hydrogène, Piscine, peau, oeil, Micro-organisme, méditation, maladie, hygiène, Huile, Hôtel, eau, Désinfection, Degré Celsius, chlore, Chimie analytique, chimie, Champignon, Brome, Bois, bactérie, Air
Ulleo/Pixabay

Même si ces derniers sont soumis à une règlementation très stricte afin de garantir le maintien de la propreté par la désinfection à l’aide de vapeur et de produits nettoyants, il faut croire que ce n’est pas toujours la meilleure solution puisque ceux-ci, chimiques, se mêlent à la vapeur produite causant des problèmes respiratoires, et irritant l’épiderme et les yeux.

Aussi, il est intéressant de souligner que les saletés ou les huiles (très utilisées) peuvent inévitablement s’infiltrer dans la peau, et ce à travers les pores qui sont dilatés, pour occasionner des infections.

Il serait alors préférable de se renseigner sur Internet avant de choisir son spa ou sauna, ou de se munir d’un dispositif d’analyse d’eau qui vérifiera la qualité chimique de celle-ci – qui d’après les Centers for Disease Control and Prevention – devrait avoir un pH variant de 7,2 à 7,8, une concentration de chlore supérieure ou égale à 3 dans le million et une concentration minimum de 4 dans le million, de bromure.

En dépit de l’hygiène de ces endroits et de l’entretien qu’ils requièrent, cela ne devrait priver personne de son petit moment de détente, puisque les pathologies liées à la présence de ces micro-organismes sont facilement éliminées par le système immunitaire.