Le changement climatique a causé une diminution de la superficie forestière mondiale, mais en Grande-Bretagne, un animal adoré par tous est à la source d’une déforestation.

En effet, le nombre d’arbres est en perpétuelle diminution en Angleterre à cause des écureuils gris. La commission des forêts recommande d’envisager de les consommer afin de contrôler leurs nombres.

Originaire d’Amérique du Nord, l’écureuil gris a été introduit pour la toute première fois en Grande-Bretagne par des aristocrates en 1870 pour leurs maisons de campagne.

Ils étaient loin d’imaginer que ces rongeurs endommageraient les arbres en leur arrachant leurs écorces, ce qui peut entraîner des infections fongiques mortelles.

Sir Harry Studholme, Président de la commission, soutient « la campagne de Noël du Mail’s Be A Tree Angel » et affirme que le reboisement d’un plus grand nombre d’arbres serait essentiel pour lutter contre le changement climatique.

Il a déclaré que si les mesures déployées pour contrôler les écureuils gris venaient à échouer, il serait judicieux de les éliminer et les consommer.

Un écureuil gris se nourrissant de miettes de pain.
Greg Gjerdingen/Wikipedia Commons

Sir Harry a révélé : « Les écureuils gris sont très nuisibles pour les arbres, en particulier lorsqu’ils endommagent le chêne, le hêtre et le sycomore entraînant la mort des arbres. Leur présence rend pratiquement impossible la culture du bois de feuillus au Royaume-Uni. »

Ces rongeurs arrachent l’écorce en formant un cercle dans un tronc ou une branche d’arbre induisant la mort de celui-ci.

Afin d’éradiquer ce phénomène, la commission des forêts a réintroduit un écureuil prédateur, la martre des pins, dans la forêt de Dean.

Toutefois, si cette approche ne fonctionne pas, des écureuils gris seront consommés dans les restaurants londoniens, a déclaré Sir Harry.

L’écureuil roux, à l’instar du gris, est également connu pour sa capacité à abîmer les arbres, mais à moindre mesure.

Daily Mail

Étant immunisées contre la varicelle, les espèces d’écureuils gris ont survécu à cette maladie contrairement aux roux. Ce qui a provoqué une diminution de ces derniers, en effet, le Royaume-Uni regroupe 140 000 écureuils roux contre 2,5 millions de gris.

Sir Harry a révélé au journal environnemental The ENDS qu’une autre espèce destructrice menace les forêts britanniques, le cerf muntjac, dont le nombre ne cesse d’augmenter.

Nous avons lancé, le 23 octobre, notre campagne organisée par le Tree Council qui consiste à sensibiliser les lecteurs à planter plus de 24 500 arbres.

Les experts affirment que 13 % seulement du territoire britannique est boisé, motivant ainsi le gouvernement et la population à augmenter ce pourcentage pour lutter contre la déforestation et le réchauffement climatique.


Partagez l'article

>