Le Département de l’Agriculture de l’État de Washington (WSDA) a réussi cette semaine à neutraliser un nid de frelons géants très dangereux, découvert pour la première fois dans le pays. Munis de combinaisons protectrices, les ouvriers chargés de la mission ont en effet aspiré les créatures meurtrières pour les tirer de l’arbre dans lequel elles s’étaient tranquillement installées.

Publicité

Il s’agit d’insectes originaires du continent asiatique trouvés jeudi par des entomologistes du WSDA, dans une résidence privée à Blaine, non loin de la frontière avec le Canada.

Après de longues recherches, à l’aide de mini-trackers radio, les experts ont enfin mis la main sur ces petits monstres d’à peine 5 cm de long, à la piqûre très douloureuse. Et c’est ainsi que deux jours plus tard, très tôt dans la matinée, tout ce beau monde a été pompé hors de sa cachette.

Publicité

Une vidéo illustrant les faits a été partagée sur Twitter dans la même journée, par le Département de l’Agriculture de Washington, promettant de donner une conférence de presse pour plus de détails.

Notons que ce frelon géant est traqué depuis son apparition en décembre 2019, mais surtout depuis que l’un des siens a été capturé en juillet dernier. Des guêpes ravageuses similaires ont également été signalées au Canada, en Colombie-Britannique.

Sven Spichiger de la WSDA a exprimé, vendredi, lors d’une conférence de presse, ses craintes qu’il y ait encore d’autres nids dans la région, exposant les dégâts écologiques, économiques et sanitaires désastreux que le frelon pourrait causer en s’imposant à Washington.

Publicité

Les experts sont de ce fait unanimes ; il est indispensable de l’éradiquer complètement sous un délai de 2 ans, faute de quoi, il se propagera inévitablement dans tout le continent pour ne plus en sortir.

Heureusement, les frelons d’Asie de l’Est et de Japon ne s’en prennent pas aux humains, en ordre général. Cependant, ils représentent une grande menace pour les colonies d’abeilles, qu’ils n’hésitent pas à décimer pour s’accaparer de leurs nids en quête de nourriture.

Par contre, les Japonais qui chassent et mangent cet insecte meurent par cinquantaine chaque année, des suites de leurs piqûres empoisonnées.

Publicité

Bien qu’il soit important de savoir comment le frelon géant a bien pu entrer sur le sol américain, le plus urgent serait plutôt de chercher le moyen de l’en faire repartir avec le moins de dommages possible.


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>