fbpx

Pourquoi les bienfaits du curcuma sur la santé sont trop bons pour être vrais, selon ces études


Pourquoi les bienfaits du curcuma sur la santé sont trop bons pour être vrais, selon ces études - sante-et-medecine, nourriture, maladies - Traitement (médecine), santé, recherches, Racine (botanique), prévention, Nutrition, nourriture, Maladie d'Alzheimer, maladie, longévité, Insuffisance rénale chronique, Inde, études, Épice, diabète, Curcumine, Curcuma, Condiment, Cellule (biologie), cancer, bien être, Appareil digestif humain, Appareil cardiovasculaire, alimentation
Steven Jackson, Flickr

De nos jours, les bénéfices d’une nutrition variée et équilibrée ne sont plus à débattre, et on remarque que de plus en plus de professionnels de la santé et du bien-être ont recours à certains aliments à des buts thérapeutiques, les considérants plus efficaces et moins nuisibles que les produits issus des industries pharmaceutiques.

Les bienfaits des substances naturelles et d’un mode de vie plus sain sont couramment constatés dans le traitement de multiples pathologies et le biologique reprend peu à peu le dessus face aux compléments alimentaires chimiques.

Parmi ces produits miracles d’origine naturelle, on retrouve le curcuma, connu comme l’incontournable des plats indiens, mais dont le rôle ne se limite pas à celui de condiment, car il détient diverses propriétés…

Le curcuma, une racine aux multiples vertus

Retrouvée chez l’herboriste ou l’épicier du coin, cette petite plante à la couleur jaune vif peut être consommée en thé, ajoutée à une multitude de plats, ou encore à un bon lait bien chaud, mais elle est loin d’être une épice ordinaire.

Après ayant conduit plusieurs études sur le sujet, le Docteur Ajay Goel, biophysicien et chercheur dans le domaine du cancer, insiste sur le fait qu’une dose quotidienne de 1 gramme de curcuma par jour est indispensable pour maintenir un bon état de santé, et diminuer les symptômes de maladies préexistantes.

Pour ce dernier, le curcuma serait le meilleur et le plus efficace des antiinflammatoires naturels et une consommation régulière aiderait à promouvoir la longévité, à lutter contre le cancer et à prévenir de multiples affections chroniques.

Le secret derrière son effet thérapeutique serait dû à son pigment jaunâtre « la curcumine », ou encore appelé « le safran des Indes », un puissant antioxydant qui lutterait contre l’accumulation de radicaux libres nocifs, ennemis jurés des cellules vivantes et précurseurs de la plus grande majorité des pathologies.

Pourquoi les bienfaits du curcuma sur la santé sont trop bons pour être vrais, selon ces études - sante-et-medecine, nourriture, maladies - Traitement (médecine), santé, recherches, Racine (botanique), prévention, Nutrition, nourriture, Maladie d'Alzheimer, maladie, longévité, Insuffisance rénale chronique, Inde, études, Épice, diabète, Curcumine, Curcuma, Condiment, Cellule (biologie), cancer, bien être, Appareil digestif humain, Appareil cardiovasculaire, alimentation
Simon Kellogg, Flickr

Le curcuma, un puissant allié santé

Les bénéfices de cette racine ont été constatés dans le traitement de l’arthrite, des maladies inflammatoires digestives, du diabète, de l’ostéoporose et de l’insuffisance rénale, mais ce n’est pas tout.

De nombreuses études suggèrent que la curcumine aurait une action anticancéreuse directe qui expliquerait le faible taux de cancers dans les pays à forte consommation comme l’Inde contrairement aux pays qui n’en consomment que très peu ou pas du tout.

Les molécules de curcumine seraient aussi capables de neutraliser les cellules cancéreuses agressives et résistantes au traitement et contribueraient à la diminution des effets secondaires néfastes de la chimiothérapie sur le corps humain.

Elles favoriseraient en plus la régulation du flux sanguin offrant ainsi une protection contre les maladies cardiovasculaires et contre la formation des plaques amyloïdes responsables de la maladie d’Alzheimer au niveau du cerveau.

Il est cependant important de privilégier une source naturelle de curcuma par rapport aux divers compléments alimentaires à base de curcumine présents sur le marché, qui s’avèrent moins efficaces et plus chers.