L’avocat est un fruit très apprécié dans le monde entier, au point de traverser des périodes de pénurie en Australie. Rien qu’aux États-Unis, 4 milliards d’avocats ont été consommés en 2014.

Ce fruit goûteux et riche en vitamines est utilisé dans différentes recettes aussi bien salées que sucrées. Mais cette pomme de terre verte et visqueuse a failli ne pas arriver jusqu’à notre époque, car de nombreux facteurs ont presque causé sa perte il y a de cela très longtemps.

Un fruit qui a traversé les époques

Comme l’explique Annabelle Smith au Smithsonian, au cours de l’ère cénozoïque, les animaux qui peuplaient l’Amérique du Nord étaient des mégafaunes à la taille imposante. Par exemple les mammouths, les gomphothères (ressemblaient à des éléphants) ainsi que des paresseux géants, qui se nourrissaient principalement d’avocats.

Cette surconsommation a fait évoluer ce fruit à la forme que nous connaissons aujourd’hui, à la peau dure et un seul noyau solide au milieu, ainsi qu’une grande forme bulbeuse. C’était la morphologie idéale pour combler l’appétit de ces mammifères préhistoriques géants.

Cette consommation du fruit par une telle population a permis de garantir sa prolifération et sa distribution sur une plus grande surface de la Terre. Les graines étaient dispersées à l’aide des excréments des animaux.

Il y a environ 13 000 ans, ces grands animaux de l’hémisphère occidental ont commencé à s’éteindre, faisant perdre plus de 68 % des espèces de l’Amérique du Nord, et jusqu’à 80 % de l’Amérique du Sud, ce qui a considérablement freiné la prolifération du de l’avocat.

L’ancien tatou géant a joué un rôle important dans la préservation de l’avocat. Pavel.Riha.CB – Wikipedia Commons.

L’homme à la rescousse de l’avocat

Le fruit aurait pu ne pas survivre à cette période d’extinction, car les animaux étaient son seul moyen de reproduction et de distribution sur Terre. Mais c’était sans compter l’intelligence de l’Homme, qui a su voir en l’avocat tout son potentiel et en a pris soin.

La civilisation aztèque est à l’origine de la survie des avocats, car les agriculteurs préhistoriques ont compris son importance et ses avantages, et ont tout mis en œuvre pour assurer sa production. L’avocat a été baptisé « ahuácatl » qui signifie « testicule », en référence à sa forme et ses effets aphrodisiaques.

C’est un fruit riche en vitamines, en graisses et en protéines qui a séduit cette civilisation qui s’est attelée à le protéger et le cultiver de façon significative, lui assurant ainsi une durée de vie plus importante. C’est grâce à eux que l’onconnaît aujourd’hui l’avocat tel qu’il est, comme l’explique SciShow.


Partagez l'article

>