Grâce à Cassini Spacecraft de la NASA, les scientifiques ont pu créer la carte géologique de la lune Titan de Saturne. Cela sera très bénéfique pour les futures missions dans la localisation de l’endroit propice à la vie extraterrestre. 

Publicité

À cet effet, un équipement assez avancé sera envoyé à bord du vaisseau spatial Dragonfly, qui s’apprête à rejoindre ce satellite naturel.

Conçu par Honeybee Robotics, le dispositif d’échantillonnage nommé Integrated Sampling System est destiné aux corps planétaires avec et sans atmosphère. Similaire à un aspirateur, il devrait faciliter l’extraction des matériaux à la surface de la planète. Son bâton de crosse aidera également à capturer les objets plus rapidement. Aucun matériau ne lui résiste, qu’il soit cohésif ou non.

crosse pour Titan
L’équipe de Honeybee Robotics/NASA

Selon l’Agence spatiale américaine, il s’agit d’un double concept assez innovant, qui consiste en un système de vide aspirant les particules à travers un tube. Celles-ci, prises dans les filets en passant devant une petite « canne de hockey », sont ensuite transférées vers des instruments embarqués pour être analysées. Bien entendu, leur taille est déterminée par celle des mailles.

Par ailleurs, si Titan — la Lune orange de Saturne — possède la caractéristique unique de contenir, tout comme la Terre, de l’eau en surface, ses nuages ont l’étrange habitude de rejeter de l’éthane et du méthane qui sont toujours à l’état liquide, à cause du climat glacial. Or, ces éléments gardent leur forme gazeuse sur notre planète.

Titan et Saturne
Saturne et sa lune Titan depuis le vaisseau spatial Cassini/NASA

C’est la raison pour laquelle les chercheurs sont persuadés que les mers et les lacs polaires de Titan pourraient abriter une vie extraterrestre sous des formes microbiennes.

Dans ce sens, Rosaly Lopes, du Jet Propulsion Laboratory de la NASA à Pasadena en Californie, avait également décrit cette Lune comme étant l’un des endroits les plus favorables à l’évolution de la vie, car elle est riche en matières organiques.

Elle espère pouvoir en apprendre davantage sur les conditions qui ont conduit Titan à se développer de manière si différente. Des études plus approfondies l’aideront sans doute à élucider ce mystère !

Publicité


Partagez l'article

>