Il existe actuellement 196 drapeaux dans le monde, avec des symboles aussi diversifiés que créatifs. Des motifs de dragons, d’aigles à double tête et des machettes y figurent, mais ce que vous ne verrez probablement jamais, c’est un drapeau qui comprend du violet. 

Publicité

Quel est donc le problème avec cette couleur pourtant si connue de nos jours ?

Un pigment de luxe

Si celle-ci ne figurait nulle part dans la représentation d’une nation ou d’un royaume, c’est tout simplement parce qu’elle était beaucoup trop chère.

La vidéo de la chaîne éducative YouTube « After Skool » raconte l’histoire cette teinte : pendant des siècles, le violet était associé au pouvoir et à la royauté, d’où l’expression « pourpre royal ».

Le pigment a été extrait pour la première fois dans la ville de Tyr, en Phénicie (le Liban actuel), à partir d’une unique espèce d’escargots de mer récoltés dans une petite partie de la Méditerranée. 

Il en fallait environ 10 000 pour obtenir un gramme de ce colorant, le rendant alors extrêmement coûteux. C’est pourquoi l’incorporer dans les drapeaux n’était pas envisageable.

Le violet à travers le temps

Les vêtements violets existaient à cette époque, certes, mais n’étaient portés que par les plus riches et les membres de la famille royale, soit les seuls à pouvoir se le permettre. 

Cette coloration était également un symbole de spiritualité et de sainteté. En effet, les rois et reines s’habillant de violet étaient considérés comme des dieux, ou du moins leurs descendants.

violet
Drapeau de l’île de la Dominique / Wikimedia Commons

Parfois, le pigment était même trop onéreux pour la royauté, si bien que d’après une histoire datant du troisième siècle, un Empereur romain aurait interdit à sa femme d’acheter un châle en soie pourpre, car celui-ci coûtait trois fois son poids en or. 

Publicité

Aujourd’hui, les temps ont changé et tout le monde peut porter du violet : nous devons cela à William Henry Perkin, un universitaire britannique qui a découvert, en 1856, un moyen de synthétiser cette couleur, abaissant ainsi son prix.

C’est d’ailleurs pour cette raison que les rares drapeaux qui ont une touche de violet n’ont été conçus qu’après l’an 1900.


Partagez l'article

>