fbpx

Pourquoi il ne faut jamais utiliser l’eau oxygénée sur une blessure


Pourquoi il ne faut jamais utiliser l'eau oxygénée sur une blessure - sante-et-medecine, maladies - Vaisseau sanguin, Traitement (médecine), Substance chimique, Solution aqueuse, Savon, santé, Plaie, Pharmacie, Peroxyde d'hydrogène, Pansement, Mouchoir, Médicament, Maladie infectieuse, Gant, Dermatologie, Coton, Cicatrisation, Cellule (biologie), bactérie, Antiseptique
Angelorosa, Pixnio

Lorsque l’on se blesse, le premier geste de secours auquel nous pensons est très souvent de se ruer vers notre armoire à pharmacie pour désinfecter la plaie avec de l’eau oxygénée (H202) que l’on rencontre parfois sous le nom de « peroxyde d’hydrogène ».

Longtemps considérée comme un remède miracle, l’eau oxygénée n’est pourtant pas, d’après la communauté scientifique, la meilleure solution à adopter pour guérir une lésion…

Un traitement à double tranchant

Bien qu’appliquer de l’eau oxygénée sur une plaie tue effectivement les bactéries responsables de diverses infections, les dangers découlant de son utilisation sont cependant plus nombreux que ses bénéfices, d’après les experts de la santé.

En réalité, imbiber une blessure de cette substance tue aussi bien les mauvaises bactéries que les cellules saines.

Introduite sur le marché durant les années 1920 en qualité d’antiseptique, la destruction des bactéries est permise grâce à un processus appelé l’oxydation. Tandis que les atomes d’oxygène présents dans l’eau oxygénée captent les électrons des cellules, ces dernières ne peuvent plus survivre.

Quand les cellules bactériennes périssent, les cellules dermatologiques saines touchées par l’eau oxygénée périssent également. Or, il va de soi que ces cellules saines sont indispensables à la guérison et plus particulièrement à la cicatrisation de la plaie.

Des scientifiques américains de l’Université de Caroline du Sud ont déclaré dans leur étude que l’eau oxygénée a déjà fait quelques victimes : ce phénomène reste très rare, mais il est possible que le sang se voit bloqué après que les vaisseaux sanguins aient absorbé les bulles d’oxygène créées lorsque la plaie entre en contact avec le peroxyde d’hydrogène, entrainant alors une embolie oxygénée.

Pourquoi il ne faut jamais utiliser l'eau oxygénée sur une blessure - sante-et-medecine, maladies - Vaisseau sanguin, Traitement (médecine), Substance chimique, Solution aqueuse, Savon, santé, Plaie, Pharmacie, Peroxyde d'hydrogène, Pansement, Mouchoir, Médicament, Maladie infectieuse, Gant, Dermatologie, Coton, Cicatrisation, Cellule (biologie), bactérie, Antiseptique
Pixabay.

Les bons gestes à adopter

Pour éviter tout risque de complications ou tout simplement pour permettre à la cicatrice de se refermer plus vite, il est essentiel d’éviter toute substance chimique susceptible de retarder le processus de guérison.

D’après les professionnels de la santé, en cas de légère égratignure, le mieux reste sans doute de laver le tissu endommagé à l’aide d’un savon doux que l’on rince délicatement à l’eau claire.

Aussi, il est possible de nettoyer la blessure à l’aide d’un mélange composé d’eau et de sel (ou solution saline).

Pour éviter la prolifération des bactéries, on recommande fortement de se laver les mains et de porter des gants avant d’entamer les soins.

Après avoir procédé au nettoyage de la plaie, il est nécessaire de la sécher à l’aide d’un mouchoir propre ou d’une serviette : ici, le coton est à proscrire pour éviter qu’il ne se colle à la blessure.

À ce moment, la pose du pansement peut avoir lieu, sauf en cas de blessure grave où il est impératif de contacter son médecin traitant ou de se rendre à l’Hôpital le plus proche.